FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Métiers

Véronique Nsumbu, à la rescousse des femmes vivant avec le VIH/SIDA

Nsumbu Véronique est une femme ambitieuse qui prône l’autonomisation de la Femme vivant avec le virus (PVV) à intégrer dans la société. Aujourd’hui, nul n’ignore que plusieurs femmes congolaises en général et kinoises en particulier, souffrent des maladies sexuellement transmissibles, à l’instar du VIH Sida et autres.

Pour mieux les accompagner dans leur traitement, Nsumbu Véronique a mis en place une fondation dénommée « WAZY ». L’objectif de cette structure est de soutenir les femmes et de les accompagner à devenir utiles dans leur communauté afin de contribuer au développement de la République Démocratique du Congo. 

Le souci de l’initiatrice de cette fondation est d’aider les femmes et jeunes filles vivant avec le sida à intégrer la société avec un œil regardant en matière d’entreprenariat afin de les rendre plus autonomes. Ainsi, Nsumbu Véronique encourage les femmes quel que soit leur état de santé, à faire quelque chose pour être utiles en société, en apprenant un métier quelconque, ou mieux, à exercer l’entrepreneuriat comme un motif de reclassement social. Elle les a conseillés à chercher le travail pour leur permettre de faire face aux aléas de la vie en lieu et place d’être malmenées par des hommes sur fond de violences conjugales.  

Selon elle, ces femmes ont une vie, un avenir à bâtir et à construire. Le VIH/Sida, n’est juste qu’une simple maladie comme toute autre. Et d’ajouter que tout est question de bien respecter les principes et les médicaments prescrits par les médecins soignants pour survivre longtemps.

A en croire Nsumbu Véronique, sa fondation Wazy est apolitique et ses actions ont un impact considérable dans la société. Elle se dit déterminée à accompagne le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la construction d’un Congo fort, uni et prospère. 

De telles actions nécessitent une attention particulière de la part des personnes de bonne foi pour aider les femmes vivant avec les maladies sexuellement transmissibles à intégrer la société en bonne et due forme. 

Hornela Mumbela
L'auteur

Votre avis sur cet article