FDA Magazine
Enfer des femmes

Une vie sans mes enfants et ma famille

Je ne savais pas qu’un jour je devrais vivre loin de mes enfants et de ma famille toute entière. Je m’appelle Olga (nom d’emprunt). La RDC est ma terre de refuge, je ne suis pas native d’ici mais la guerre nous a forcé à quitter notre pays et trouver refuge en RDC, mes parents, mes frères et sœurs. Arrivé à Kinshasa, j’étais pris en charge par des sœurs d’une congrégation de la place. J’étais vraiment dans des bonnes conditions, les religieuses prenaient bien soin de nous, elles nous donnaient tout ce dont nous avions besoin et même ma scolarité était prise en charge.

J’avais trouvé une famille formidable auprès des religieuses tout en ignorant ce que l’avenir me réservera un jour. Apres six bonnes années passées à l’internat, j’ai décidé de quitter pour aller poursuivre mes études universitaires et vivre au home des étudiants d’autant plus que le pensionnat était vraiment loin du campus. Permission accordée par les religieuses qui, malgré la distance, prenaient toujours soin de moi. En lieu et place de me concentrer aux études, j’ai ouvert une brèche à l’amour, vue que toutes mes camardes de chambre, chacune d’elle avait une histoire à raconter à chaque fois que nous nous retrouvions le soir après les cours. 

A force d’écouter cela, ça s’est intériorisé en moi. Je me suis décidée de tenter l’expérience sans me soucier des conséquences à venir. J’ai rencontré mon amoureux, tout était rose. J’avais envie d’être tout le temps à ses cotés mais ma joie fut éphémère, sans projection. Je suis tombée enceinte. Je devrais quitter le home des étudiants et je me suis installée avec mon amoureux. Notre relation allait parfaitement bien que je n’ai pas voulu écouter les avis de ma famille et même de la congrégation qui m’avait recueilli.  Apres un temps, il devait avoir réinstallation à l’étranger. J’ai refusé de quitter mon mari et laissant ma famille s’envoler à l’étranger sans moi.

Or c’était une erreur que je paye jusqu’à ce jour. Quelque temps après, je suis tombée enceinte de mon deuxième enfant, ma belle-mère nous suggéra de nous trouver une femme de ménage, pour cause, j’avais une grossesse à risque. Or la femme de ménage en question, n’était juste qu’un moyen de ramener à mon mari une autre épouse qui est de sa province. Chose que je ne pouvais imaginer venant de ma grand-mère parce qu’elle témoignait beaucoup d’amour vis-à-vis de ma personne.

Ce qui devait arriver arriva. J’ai attrapé mon mari en flagrant délit d’adultère avec ma femme de ménage qui, en réalité, était son épouse, car la dot avait déjà était versée au village et moi, j’étais juste une erreur de parcours. J’ai été chassée de ma propre maison sans pitié, m’arrachant mes enfants. Et malheureusement, les religieuses ne récupèrent plus des filles mères. J’ai tout perdu, mes enfants, ma famille et ma dignité. Je ne sais plus quoi faire. Ma vie ressemble à un enfer. Que dois-je faire ?. Je suis confuse.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

2 Commentaires

  1. Noella kizubanata Répondre

    Rappelle ta famille et la congrégation, présente tes excuses et fait ce qu’ils te diront

Votre avis sur cet article