FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Beauté

Une manucure miracle : Une solution facile, rapide et moins chère pour des ongles cassants, fragilisées et autres.

Fragilisés par des mauvais produits des vernis à répétition. Les ongles accusent le coup. S’ils deviennent mous ou cassants, une pause s’impose. C’est là qu’intervient la manucure miracle appelée autrement manucure détox.

Comme dans chaque partie du corps, les cheveux, la peau, les ongles aussi subissent des changements de saison, les aléas du temps, les chocs etc… Comme eux, ils se fragilisent s’ils sont trop souvent agressés.

Pas de doute, ils ont besoin d’être fortifiés ! Voici un peu comment réparer des ongles très abîmés, cassants, jaunis ou dédoublés en une seule étape très simple et facile à faire : le jus de citron

Crédit photo : istockphoto.com : rez-art

Pourquoi le citron ?

Les vertus du citron ne sont plus à présenter. Cet agrume est un efficace antiseptique, antifongique, anticasse, antijaunissement. Et en plus, c’est naturel ! Un ou deux soins au citron par semaine vous permettront de soigner vos ongles s’ils sont striés, jaunes, cassants, s’ils poussent peu, s’ils se dédoublent ou s’ils sont contaminés par un champignon. Vous les tonifierez et les blanchirez et éviterez pas la même occasion de passer par la case manucure. Votre portefeuille vous remercie.

À base de citron frais

Cette recette est toute simple et demande peu de temps. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez frotter légèrement vos ongles contre la pulpe du citron. Si vous avez un peu plus de temps devant vous, pressez une moitié de citron frais. Si vous n’avez pas de citron, pas de panique, vous pouvez également verser l’équivalent d’un demi-citron en jus concentré que l’on trouve en petite bouteille et vous le mélangerez à un peu d’eau tiède. Trempez vos doigts pendant dix à quinze minutes. Massez légèrement vos cuticules pour les ramollir. Cela permettra de les repousser sans mal à la fin de ce bain.

Faites-vous plaisir mesdames, même pour vous chers messieurs.

Avatar
L'auteur

Votre avis sur cet article