FDA Magazine
Enfer des femmes

Une histoire, une expérience :Difficile la vie d’une femme célibataire avec enfants

Je m’appelle Karine (nom d’emprunt). J’ai 37 ans, je suis mère de trois petits garçons et d’une petite fille âgée de 3 ans. J’ai eu mes enfants avec des pères différents. J’avais 22 ans quand j’ai eu mon premier emploi. Ma vie nageait dans le bonheur. Je venais à peine de finir mes études universitaires et j’avais obtenu mon premier emploi dans une banque de la place grâce à mon premier amant qui était un homme fortuné mais marié père d’une petite fille.

Cet homme était tout pour moi, il m’offrait tout le luxe possible à telle enseigne que j’étais aux anges. A chaque vacance, je me rendais dans le pays de mon choix, soit pour mon check up ou shopping, toutes mes proches m’enviaient parce que je respirais le bonheur. Après un temps, je me retrouve enceinte. Avec enthousiasme et plein de joie, j’ai appelé mon amant pour lui annoncer la bonne nouvelle. Je m’attendais à un cadeau d’autant plus que sa femme n’arrivait plus à concevoir et ma grossesse serait un atout pour le conquérir davantage.

Malheureusement, ce que je croyais fut contraire à la réalité de ce que je devais vivre. Cette nouvelle se transformait en cauchemar. Pour l’homme, je n’étais qu’un objet de satisfaction sexuelle dont il pourrait se servir à son bon vouloir. Furieux, il a décidé de mettre fin notre histoire d’amour de peur que sa femme ne soit au courant et cela détruise sa vie de couple. Il m’a remis une grande somme d’argent pour avorter et le laisser tranquille.  J’ai pensé à moi et à ma vie future. J’ai décidé de garder ma grossesse. Après 9 mois, j’ai donné naissance à deux magnifiques garçons qui aujourd’hui totalisent 13 ans.

Pas facile d’élever deux garçons sans l’assistance de leur père. Mais avec détermination, j’ai pu m’en sortir malgré les hauts et les bas. Quelques années après, j’ai croisé un autre homme qui, à son tour, décida de m’épouser malgré que j’avais déjà des enfants. Nous avions décidé de cohabiter et l’homme est venu aménager chez moi. Or, ce n’était qu’une mascarade. Sans le savoir, j’étais dans le bras d’un escroc qui n’était juste là pour me dépouiller. Il m’avait comblé d’amour et d’affection et je me suis laisser emporter. A chaque deux mois, il partait en voyage d’affaires et revenait après de 6 mois. Pendant ce moment, il regagnait sa famille.

Ignorante, je  continuais à lui faire confiance d’autant plus qu’il m’appelait chaque jour et à chaque moment. J’ai eu mon troisième garçon, il m’a offert des beaux présents et j’ai cru trouver le bonheur. Après un temps, j’ai fini par découvrir le pot-aux-roses. C’était un homme déjà marié avec de nombreux enfants.

Quelle déception ! J’ai failli me suicider mais j’ai pensé à mes enfants, que deviendront-ils après moi, d’autant plus que leur père les avais déjà abandonné. Difficile ma vie, la scolarisation, le traitement ainsi que la vie au quotidien. J’avais déjà perdu mon emploi et je me débrouillais avec mon petit commerce. Je suis rentré chez mes parents pour diminuer mes dépenses et bien élever mes enfants. Personne n’imagine le calvaire que je vis chaque jour. Chaque jour, la même question me revient. Dois-je ramener ces enfants chacun à leur père ou les garder malgré les difficultés ?

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article