FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Politique

Situation des femmes au Bénin : Mieux promouvoir la femme pour un lendemain meilleur

Au Bénin, il existe plusieurs lois qui prônent le respect des droits de la femme et qui les protègent. Mais, entre ces lois et la réalité quotidienne des femmes, le fossé est énorme.

S’il y a une remarque qui saute à l’œil dans le vécu quotidien des béninois, c’est la grande différence entre la réalité et ce que prônent les textes tels que la constitution au sujet des droits des femmes. Ainsi au Bénin, la situation de la femme varie selon qu’elle soit en ville ou en campagne. Néanmoins, quelle que soit sa situation géographique, on peut dire que les inégalités qui confirment le statut de la femme en tant que sexe faible, existent toujours. Ceci est dû  aux pesanteurs socioculturelles.

En effet, selon la tradition béninoise et même du point de vue des religions endogènes et importées, on enseigne toujours que l’homme est supérieur à la femme et que celle-ci lui doit une soumission absolue. Ceci est si ancré dans les mœurs des béninois que la femme qui ose trop prendre la parole dans son ménage est considérée comme une insoumise et peut perdre son foyer (elle peut soit, se faire renvoyer par son mari, soit être battue par ce dernier, ou encore, se voir seconder par une coépouse jugée plus soumise qu’elle).

Cet état de chose existe bien en ville malgré la modernité. “C’est vrai que je suis un intellectuel et que j’ai connaissance des lois sur les droits des femmes mais nous sommes ici en Afrique et nos coutumes disent clairement que la femme est inférieure à l’homme. C’est un principe de la nature que nous africains respectons. Je ne peux donc tolérer trop de zèle venant de ma femme. Autrement, elle se verra renvoyer du foyer”, confie Monsieur Edson que nous avons interrogé sur la question.

En dépit des questions d’inégalité existe aussi la violence conjugale faite aux femmes. A ce sujet, certaines femmes continuent de subir des sévices corporels venant de leurs maris. Ceci n’a aucun rapport avec le fait qu’on soit en campagne ou en ville, mais procède plutôt du caractère bouillant et féodal du mari.

Et pourtant, la loi de prévention et de répression des violences faites aux femmes a été approuvée en 2011 et le Code pénal interdit la violence domestique et le viol. Aussi, le Bénin a-t-il ratifié le 12 mars 1992, la Convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes.

27 Commentaires

  1. AHANDESSI Gilles K. Répondre

    La modernisation de la situation de la femme au Bénin est aussi sujet de discussion car toute modernisation n’est pas à prendre. La tradition ou coutume béninoise n’est pas à rejeter ni à moderniser; mais plutôt, il s’agit de jeter les mauvaises graines et faire de notre coutume une modèle en Afrique et pourquoi pas dans le monde.
    Merci

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bonjour mr gilles merci pour votre commentaire nous en tiendrons compte. Surtout restez nous fidèle de belled choses restent à venir.
      A bientot

  2. Bien le Bonjour à vous.
    Je suis très heureux de savoir que cette thématique demeure d’actualité vis-à-vis de sa pertinence. Je me trouverais hypocrite que de crier “oui pour l’égalité des sexes”. Car, comme Mr “Edson” je suis un intellectuel d’accord, mais nos us et coutumes d’abord. Il est vrai qu’en son sens, toute la quintessence réside dans la conception que chacun se fait des terminologies #egalité, #foyer, #realites africaines et consorts. Chacun vit sur la base de son éducation intrinsèque, en s’accomodant du juste milieu trouvé avec son, sa partenaire. Moi je ne suis pas pas pour “le mode d’emploi” ou la “notice” préfaite dans la gestion du foyer. Chacun y va selon ses intérêts et ses aspirations. Même si en dépit de tout, la quinte de bienséance et d’humanisme ne doit être absente. Pour moi, LUTTER POUR L’ÉGALITÉ C’EST ACCEPTER DÉJÀ L’INÉGALITÉ ” ça tombe sous le sens !

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bonsoir mr serge. Merci de votre commentaire. N’oubliez pas de nous suivre sur la rubrique espace tendresse qui traite uniquement des sujets de la vie amoureuse et du couple. Nous sommes heureux de vous compter deja parmi nos lecteurs inconditionnels. A bientot

  3. SOULEYMANE Abirath Répondre

    Depuis l’époque de nos ailleux, la femme a toujours été considéré comme le sexe le plus faible donc inférieure à l’homme. Selon moi cette opinion est caduque puisque l’homme et la femme sont tous deux égaux. Donc il incombe aux femmes de relever le défis et de prouver au monde tout antier qu’elles sont à la hauteur des grandes actions en travaillant dure et en occupant des postes de grandes responsabilité.
    Et de grâce j’invite les hommes à faire preuve d’indulgence pour que les violences faites aux femmes cessent.
    Et une encore une fois arrêtons de croire que la femme est le sexe faible.

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bonsoir abirath merci pour votre commentaire. Vivement que votre appel soit entendu. N’oubliez pas de nous suivre sur la rubrique espace tendresse qui traite sur les sujets liés sur la vie du couple. Heureux de vous compter désormais parmis nos inconditionnels lecteurs.

  4. Le constat qui est fait dans votre article est vérifié en Afrique et particulièrement chez nous au Bénin.
    Malgré tous les textes de loi qui régissent la question, la situation de la femme va longtemps demeurer telle qu’elle est aujourd’hui.
    D’abord c’est dans notre culture et il serait difficile de se comporter autrement surtout quand les parents de l’homme sont dans l’environnement immédiat du couple.
    Ensuite, c’est une situation qui arrange certains hommes qui en profitent car ils sont très féodaux.
    Enfin, certaines femmes instruites veulent à tout prix s’imposer en se référant au droit et cela crée des tensions inutiles dans leur ménage.

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bjr mr jonas aimé merci pour votre commentaire qui est tout à fait vrai pour le cas du bénin. Merci de nous rejoindre sur notre rubrique espace tendresse qui traite rien que des problemes de couple. Nous espérons vous compter parmi nos inconditionnels lecteurs. A bientot mr jonas aimé

  5. Promouvoir la femme pour un lendemain meilleur.
    Très bon sujet.
    Qui veut promouvoir la femme pour un lendemain meilleur ?
    Est-ce un gouvernement ?
    Un homme ?
    Une famille ?
    C’est qui ?
    Ou bien la femme elle-même ?
    Ce que je veux dire aux femmes, il faut qu’elles n’attendent aucun soutien de l’extérieur pour leur propre promotion.
    Seul Dieu et leur Unité Divine avec Dieu qui peut les promouvoir .
    Aucune Loi votée à l’Assemblée nationale ne peut les promouvoir.
    Aucun décret pris en conseil des ministres ne peut les promouvoir.
    Aucune loi traditionnelle ne peut les promouvoir.
    Seul Dieu peut les promouvoir.
    Je demande aux femmes de ne plus attendre leur promotion d’un quelconque gouvernement ou famille, homme, etc .
    Je leur recommande d’aller vers les connaissances métaphysiques pour leur promotion .
    Roger Ahossi
    L’oeil d’un pratiquant de l’enseignement métaphysique.
    97 02 88 28

  6. Fidélia Ahandessi Répondre

    Merci mr roger vivement que votre appel soit entendu. A bientot

  7. Je suis féministe…
    Alors je n’ai pas besoin de vous le dire que je suis très contre la violence faite aux femmes.. Vous savez tous avec moi que la femme est une vie ,elle est d’ailleurs la source de la vie …et donc porter la main sur elle,serait donc une aberration,un sacrilège,un péché à haut degré… Néanmoins cela n’en demeure pas moins que la femme reste la subordonnée de l’homme ,elle est faite pour accompagner l’homme dans sa mission sur terre… Elle
    est donc l’aide pour l’homme… Pas un sexe faible mais une parfaite créature qui accompagera l’homme dans ses tâches.. Et la soumission est un moyen pour réussir sa mission… Alors tout féminisme qui prône la parité des sexes se trompe d’objectivité…car la femme par nature :de part sa nature psycho-phisiologique est une parfaite creature qui complète l’homme pas dans le sens de l’égaler mais de l’équilibrer…..

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Merci mr mohamed pour votre contribution sur ce sujet. Restez nous fidèles et revenez souvent nous faire vos commentaires sur notre site. N’oubliez pas la rubrique espace tendresse dédiée à la vie du couple. Vos avis sur les sujets de cette rubrique nous importe autant. A bientot

  8. Nous pensons que les vraies violations de droits de la femme se font dans les campagnes. Mais je vous dis c’est faux. En tant que activiste des droits humains, j’ai mené une enquête pour voir comment se manifeste la violation des droits humains en campagne comparativement à la ville.
    Ma conclusion, c’est que c’est plus l’État qui viole les droits humains que les gens qui vivent en campagne et n’ont aucune notion des droits humains. Pour revenir à la situation des femmes, en observant et en posant les questions puis en faisant une comparaison, nous sommes dans un milieu typiquement africain avec nos réalités. Savez vous que les femmes sont plus respectée dans les campagnes par leurs maris? Oh que oui. Et vous savez pourquoi ? Parce que c’est des femmes travailleuses. Elles ne se sont pas montrer comme maillon faible et aucun homme n’ose marcher sur elles. C’est typiquement la même réalité dans les pays développés. Les femmes travaillent, apportent un plus à la maison pour accompagner l’homme. Cela évite les problèmes inutiles, les disputes liées aux frustrations des agissements de l’un et de l’autre etc.
    Les violations des droits de la femme c’est au niveau des parents, qui pratiquent le lévirat, les MGF et les mariages forcés et précoces sans oublier le droit à l’éducation de la fille qui est violé.
    Tout le reste c’est rare de trouver en campagne or c’est plus fréquent en ville. Seul un sociologue pourra réellement expliquer le fond de cette réalité.

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bonjour mr micael merci pour votre commentaire. Restez nous fidèle et revenez nous souvent pour vos commentaires. A bientot.

  9. Très bel article, mais entre la théorie et la réalité il y bien un grand fossé. La femme est elle même la solution comme elle peut en être le problème. Tout dépend de l’éducation et des aspirations. Une femme qui ne veut rien faire et qui veut vivre dans la poche des hommes ne peut pas se plaindre de maltraitance, c’est son choix. Une femme qui sait faire quelque chose est respectée naturellement par l’homme. C’est complexe mais déjà il faut apprendre à nos jeunes soeurs à savoir être autonome,c’est la base de tout

    • Fidélia ahandessi Répondre

      Bonsoir mr padonou
      Merci pour vos apports. Restez calé sur ce site car vous ne serez pas décu.

  10. A mon humble avis je condamne fermement toutes sortes de violence faites aux femmes.les personnes responsables de ces actes de sauvagerie doivent être punis par la loi .En ce qui conserne l’égalité entre la femme et l’homme ce sont des comparaisons qu’il faut éviter de faire surtout lorsque nous sommes Africains car nous avons notre coutume propre a nous .la femme doit être soumise à son époux nos maman ont respecté cela .aujourd’hui avec l’idée d’égalité de sexe introduit dans notre société par les occidentaux met en péril plusieurs de nos foyers en n’afrique car quand l’homme parle un mot la dame en parle cinq

  11. AKINTOLA Mohamed Répondre

    Ce sujet est trop controversé.
    Aux femmes de connaitre le juste milieu. A elle de savoir que liberté oui mais dans son foyer c’est la soumission qui gagne. Pas la soumission aveugle. Il faut savoir que c’est Mr qui porte le pantalon et le tour est joué

    • Fidélia ahandessi Répondre

      Bonsoir mr akintola merci pour votre contribution. Restez nous fidèle vous ne serez pas décu

  12. Aucun acte posé par la femme dans son foyer ne justifie les violences dont certaines sont victimes.
    Un foyer se doit d’être un havre de paix pour les deux et non uniquement pour l’homme. La femme se doit de défendre son avis tout simplement parce qu’elle existe et l’homme a le devoir d’en tenir compte.
    je pense qu’un respect mutuelle s’impose !

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Merci oulfath nous espérons vous lire ici plus souvent. Vous n’allez pas regretter d’être avec nous.

  13. Hélas ce problème est un cas pour toute l’Afrique , pour ne pas dire dans tout le monde entier (sauf quelques differences de traitements du côté des occidentaux). Mais comme vous l’avez évoqué , pour le cas du Benin, de l’Afrique nos cultures, religions nous on formatés avec ces idéologies “patriarcales” . Mais nos cultures africaines de base sont Matriarcales hélas l’ont nous a fait oublié que la Femme est le pilié de la societé. Il faille que nous puissions réapprendre sur nos origines et fondement.

Votre avis sur cet article