FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
EQUITY – BANQUE_DIGITAL
Santé

Santé : La journée mondiale des pharmaciens célébrée autrement à Kinshasa

La date du 25 septembre retenue comme journée mondiale des pharmaciens, a été célébrée de manière particulière à Kinshasa. « Médicaments sûrs et efficaces pour tous », tel est le thème qui aura sous-tendu cette commémoration. Pour cette journée spéciale, les prestataires de santé, essentiellement les pharmaciens cliniciens et hospitaliers, se sont réunis, le même jour, dans la salle Marini à l’UPC dans la commune de Lingwala.

Le président de l’Ordre provincial des pharmaciens de Kinshasa, le Docteur Jossy NKONGOLO – A – NKONGOLO, en tant qu’acteur de la santé, qui dispose de nombreuses compétences qu’il met au service du patient, a édifié l’assistance sur ses connaissances sur le médicament, aussi bien en officine qu’à l’hôpital où il peut-être pharmacien clinicien ou pharmacien hospitalier. L’occasion était donnée, au cours de cette rencontre, de redéfinir les fonctions de pharmacien clinicien et/ou hospitalier qui, en réalité, ne jouissent que d’un même statut.

« Aujourd’hui, c’est un grand jour pour les pharmaciens, car nous démontrons à la face du monde le rôle et la mission du pharmacien dans la protection des médicaments qui sont fabriqués par lui. Un pharmacien est un spécialiste formé pour garantir la conformité des médicaments et son usage par la population », a expliqué, d’entrée de jeu, la vice-présidente du Conseil provincial de l’Ordre des pharmaciens de Kinshasa, Madame Lupunku Georgette.

Madame Lupunku Georgette

« Il est le maître du médicament. Il le prépare, le conserve, l’analyse et le dispense pour la survie de la population. Les médicaments tenus par le pharmacien sont sûrs, efficaces et de qualité. Nous lançons un appel au gouvernement qui semble négliger l’ordre des pharmaciens, de nous accompagner pour faire respecter la législation et sauver des vies », a-t-elle ajouté.

Lyliane Bibiche Mulopo, pharmacienne d’entreprise du dépôt DRH /Unité médical, s’est dite très ravie parce que, a-t-elle déclaré, « Nous comprenons chaque année le vrai sens de cette journée dans notre vie en tant que pharmacien ». Elle a appelé au bon sens des autorités politico-administratives pour accompagner les pharmaciens dans la réorganisation de leur secteur parce que leur travail n’est pas la vente des médicaments mais consiste à sauver des vies.

Mme Kavira Gloria & Mme Lyliane Bibiche Mulopo

Intervenant à son tour, madame Kavira Gloria (pharmacienne responsable qualité au dépôt pharmaceutique Saint sauveur) a indiqué que cette journée mondiale est

célébrée pour montrer à la population l’existence de l’option pharmaceutique et son rôle. « La pharmacie appartient aux pharmaciens », a-t-elle déclaré tout en ajoutant que celui qui veut vendre dans une pharmacie doit s’assurer avoir été à la faculté de pharmacie et inscrit au tableau de l’ordre des pharmaciens en passant par les instances habilitées et détenir, par devers lui, l’autorisation d’ouvrir une pharmacie.

Elément central du dispositif hospitalier

Pour tout dire, le pharmacien clinicien et hospitalier au sein de l’hôpital joue plusieurs fonctions. Tout d’abord, les deux spécialistes sont appelés à garantir la qualité du médicament depuis son arrivée au niveau de la Pharmacie de l’hôpital jusqu’à sa distribution aux différentes unités de soin. Les deux sont responsables de l’approvisionnement et de la réception des médicaments et du dispositif médical, leur contrôle et leur stockage, en respectant les conditions strictes de conservation dans le but de préserver leur qualité jusqu’à leur administration au patient.

Ils contribuent également à la prise en charge des patients en collaboration avec les médecins et les infirmiers, par la dispensation des médicaments, la vérification des ordonnances, en s’appuyant sur l’historique médicamenteuse et l’histoire physiopathologique de chaque patient hospitalisé. Ils participent à la veille sanitaire en surveillant les effets indésirables des médicaments et assurent leurs notifications en collaboration avec les services de pharmacovigilance. Ils participent aussi à la formation et à l’information médicale en diffusant des informations concernant les nouvelles molécules, les nouvelles stratégies thérapeutiques.

Ils doivent également assurer le suivi thérapeutique de médicaments qui présentent plus de risques que d’autres. Ce suivi consiste à mesurer leur concentration dans le sang afin de s’assurer qu’ils sont à un niveau qui n’affectera pas l’état du patient. Le pharmacien clinicien veille à l’éducation thérapeutique du patient, en d’autres termes, il contribue à l’amélioration de son adhésion au traitement en lui expliquant les objectifs du traitement prescrit, les modalités de prise, car une meilleure observance du traitement garantit une meilleure réponse, et donc, l’amélioration de l’état du patient. Les fonctions du pharmacien clinicien et hospitalier sont, certes, multiples, mais elles découlent d’un objectif commun : sécuriser la prise en charge médicamenteuse du patient.

Pour ce qui est de la petite histoire, la Pharmacie clinique a fait ses débuts aux États-Unis en 1961, plus tardivement en Europe. En Algérie, ce n’est qu’en 2018 que les spécialités hospitalières ont été introduites pour la première fois. En RDC, c’est en 2017 que le pays de décidé de célébrer la journée mondiale des pharmaciens.

Votre avis sur cet article