FDA Magazine
Éducation

Rodérick Victor Nyangi poursuit sa tournée de sensibilisation sur des valeurs positives et lutte contre la corruption en milieu scolaire

Rodérick Victor Nyangi Ntsiama, Directeur du cabinet du ministère de la Jeunesse, de la cohésion nationale et d’initiation à la nouvelle citoyenneté, ne cesse de sensibiliser les élèves à œuvrer pour la culture des valeurs positives et à faire face à toutes sortes de corruption en milieu scolaire. Au cours de la troisième journée de campagne de sensibilisation des valeurs et de prévention contre la corruption, le 27 avril à l’école Révérend Kim à Kinshasa, Rodérick Victor Nyangi a signifié que le rôle des jeunes est fondamental pour instaurer une nouvelle culture de l’intégrité à tous les niveaux de la société. « Dans le même temps, les jeunes sont vulnérables. Il est dès lors important de leur sensibiliser et leur faire comprendre ce qu’est la corruption, ainsi que pour renforcer leur capacité à résister à la corruption, en s’assurant qu’ils soient associés convenablement en tant que parties prenantes à toute élaboration de politique et mise en œuvre de stratégies de lutte contre la corruption », a-t-il indiqué. Dans ce but que l’infatigable Dircab Nyangi continue sa tournée scolaire.


« Vous êtes les nouvelles générations de dirigeants politiques, de chefs d’entreprise et d’acteurs de la Société civile. Vous avez un important rôle à jouer, qui est d’apporter une nouvelle culture d’intégrité à tous les niveaux de la société. Mais vous êtes également les plus vulnérables », a reconnu Rodérick Victor Nyangi. Il convient, a-t-il proposé pendant la campagne, donc de donner aux élèves les moyens de dépister, prévenir et combattre efficacement la corruption, de leur donner les moyens de s’y opposer car, l’éducation est sans conteste fondamentale pour prévenir la corruption.  » Si l’on veut changer les choses, il faut que les jeunes se lancent dans des initiatives anti-corruption, il faut qu’ils se sentent parties prenantes à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques et stratégies de lutte contre la corruption et s’approprient les actions auxquelles ils participent », a-t-il souligné. Et d’enrichir: « plus les jeunes prennent le devant, plus les politiques ont des chances de réussir. Leurs efforts pour combattre la corruption peuvent s’avérer plus novateurs, être plus audacieux et mieux cultiver l’amour de la patrie ».

L'auteur

Votre avis sur cet article