FDA Magazine
Politique

Pierre Zeng : « Sensibiliser et éduquer la femme rurale pour un développement meilleur, tel est mon combat »

Femme d’Afrique : Pourriez- vous, vous présentez à nos lecteurs ?

Pierre Zeng : Je suis Pierre Zeng A Mwez Yannick, expert en santé publique et ambassadeur humanitaire mondial. Je suis mariée à Mme Stancia Kamin également  médecin. Tous deux, nous sommes de nationalité congolaise.

En tant qu’ambassadeur humanitaire mondial, quel est le message clé que vous apportez à la communauté congolaise où la femme est encore marginalisée et vit dans des conditions encore très précaire ?

Le message que je leur ai laissé est, premièrement, de les rassurer que la femme a réellement une part dans la prise de décision dans la société et de même dans des grandes institutions. Elles doivent se donner à fond pour s’instruire, se découvrir et défendre les droits qui leur reviennent en tant que femmes. Elle doit savoir que sa pierre à l’édifice peut contribuer à l‘émergence de l’Afrique.

Quel mécanisme avez-vous mis en place pour conscientiser la femme à planifier ses naissances, à éviter les mariages précoces et, à la jeune-fille, de prendre à cœur à sa scolarité ?

J’ai utilisé l’éducation sur les différentes méthodes contraceptives, comment espacer les naissances, éviter les grossesses précoces et indésirables etc, mais aussi, sur les avantages qu’apporte la scolarisation de la jeune-fille.

Vous avez visité plusieurs villages tels que Kasuvo, Mutshasha et autres, pourriez -vous nous décrire, en résumé, la vie des femmes et des enfants qui habitent ces contrées ?

Ces femmes ne se plaignent pas, mais en tant qu’en ambassadeur, leur condition de vie n’est pas confortable parce que ces petites choses conduisent le pays au sous-développement. Il faut le relever à un certain niveau avec le séminaire et la formation pour amener la femme à l’auto prise en charge.

Votre mot de la fin ?

Aux femmes de ne pas se sous-estimer en se disant qu’elles ne sont pas appelées à occuper des postes stratégiques dans la société. Elles ne doivent pas non plus plaider pour un poste, mais plutôt, le mériter en faisant ressortir leur savoir-faire. Elles doivent être fières d’elles-mêmes.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

4 Commentaires

  1. Il urge que les femmes elles mêmes prennent conscience du combat qui est la leur afin de hisser véritablement au même rang que les hommes. Revendiquer sans mener un combat réel ne peut être que vain.

    • Merci bcp, c est l objectif que nous visons et poursuivons, sensibilisé au maximum la femme pour une meilleur prise en charge de soi, et la permettre d être automone.

Votre avis sur cet article