FDA Magazine
Entrepreneuriat

Noëlla Kizubanata Kabundji lance Perla’s Protect, des serviettes hygiéniques réutilisables

De nationalité congolaise, mariée et mère de deux enfants, Noëlla Kizubanata Kabundji est licenciée en biologie moléculaire et assistante à l’Université William Booth chargée de laboratoire en République Démocratique du Congo. Elle est aussi fondatrice et initiatrice de la marque Perla’s Protect. Il s’agit des serviettes hygiéniques réutilisables cousues en tissus. Un parcours innovant, un écho retentissant comme à l’image de son propre nom “Kizubanata”, alors qu’elle n’a que 28 ans d’âge et ne cesse de captiver tous ceux qui la côtoient. Elle est une incubée du Pull up business women de la commission nationale des femmes entrepreneures du Congo, présidé par Madame Eliane Munkeni Kiekie, actuellement nommée membre du conseil d’administration de la BCC. A la rencontre de la jeune entrepreneure congolaise, Femme d’Afrique, votre magazine, vous livre une série d’interviews consacrées à ce label qui porte le nom de sa première fille « Perla’s Protect ».

Femme d’Afrique : D’où vous est venue l’idée de fabriquer des serviettes hygiéniques réutilisables ? Quel a été le déclic ?

Noëlla Kizubanata: A chaque fois que j’achetais des serviettes hygiéniques à usage unique, j’avais l’habitude de vérifier sur l’emballage pour voir la composition. Fort était de constater que la plupart de ces serviettes n’avaient aucune inscription sur la composition. A chaque utilisation, j’avais des irritations démangeaisons) Et lorsque j’ai terminé mes études supérieures, je me suis lancée dans des recherches sur les différents types de serviettes hygiéniques. C’est alors que j’ai lu et su qu’il a eu même certaines classifications des serviettes hygiéniques déclarées toxiques pour la femme dans des pays comme la France, les Etats-Unis pour ne citer que ceux-là . Raison une fois de plus de me lancer dans ce long trajet d’études sur la composition des serviettes hygiéniques que nous utilisons, plus précisément en RDC. En effet, la plupart des serviettes hygiéniques à usage unique que nous utilisons au pays contiennent des débris des cartons et papiers recyclés et blanchis avec du chlore, afin d’obtenir une matière qui ressemble a celle du coton blanc à la place de coton pur, cette matière obtenue contient de la dioxine, du polyacryate de sodium et du phtalates ce sont des produits chimiques déclarer cancérigène par l’OMS et du sachet ( polyéthylène) emballage en arrière-plan pour éviter les fuites. 

Sachant que  le corps de la femme doit respirer même en période de menstrues, un autre composé du nom du polyethyléne ( sachet en arrière plan) ne permet pas qu’il ait échange d’air, ( oxygène). Cependant lorsque le flux sanguin ( règles ) descend sur les serviettes hygiéniques, ils se créent un milieu confiné propices pour prolifération de microorganisme anaérobic (c’est déjà un bon milieu pour le développement des microorganismes). 

FDA: Pourrions-nous infliger totalement l’origine des maladies infectieuses liées aux mauvaises serviettes hygiéniques que nous les appliquons ?

N.K: Non, je ne dis pas que toutes les infections proviennent des serviettes hygiéniques ou tout cancer du col de l’utérus émane des serviettes hygiéniques à usage unique, mais seulement, il y a une probabilité d’être prédisposée parce qu’il y a des composées cancérigènes. Si seulement les fabricants ne pouvait qu’utiliser que du coton pur ( Bio) pour éviter de telles conséquences.

A part le contexte sanitaire, il y a aussi l’aspect économique et environnementale . Nous utilisons chaque mois des serviettes hygiéniques à usage unique et jetons ca et la.

FDA: Et quels sont les avantages des serviettes hygiéniques réutilisable que vous nous proposez?

N.K: Les serviettes hygiéniques réutilisables que je vous propose est économique, écologique, absorbant( sans additifs chimiques ) C’est ainsi que j’ai pris l’initiative de mettre en place un projet de serviettes hygiéniques réutilisables. Certes, je ne suis pas la première personne à avoir eu l’initiative de lancer un tel projet dans le monde pourquoi pas ne pas aussi l’adopté ici en RDC.

FDA: C’est quoi Perla’s Protect  et ou en trouver?

N.K: Perla’s Protect est une marque congolaise de serviette réutilisable en tissues coton dont à la place des super absorbant chimique ,nous plaçons une couche de tissus en coton qui va jouer le rôle d’absorbant A l’arrière, c’est un tissu semi imperméable qui contient des petits trous qui laissent passer l’air afin que le corps de la femme respire bien. J’ai pris quelques précautions pour que les flux sanguins ne suintent pas dans le sous-vêtement. Vous pouvez les utiliser chaque mois pour une durée d’une année et six mois. Et là vous êtes exonéré des dépenses mensuelles. Mode d’emploi et toutes les informations nécessaires sont mentionnées bien sûr sur l’emballage. Pour s’en procurer voir le laboratoire de l’Université William Booth et incubateur du Pull Up Business et aussi au bureau de Femme d’Afrique Magazine.

FDA: Quels sont vos projets d’avenir et Comment appréhendez-vous votre succès ? ?

N.K: Déjà, nous avons commencé à sensibiliser nos jeunes filles et nos mamans  à opter pour un choix utile des produits intimes en général et en particulier, la marque Perla’s Protect. Nous espérons produire en grande échelle les serviettes hygiéniques Perla’s Protect qui seront répartis dans toute la République, et pourquoi pas en Afrique et dans le monde. : Je ne peux qu’être heureuse de l’avancement de cet édifice. Perla’s Protect est certifié par l’Unicef et en cours par l’Office congolaise de contrôle. Certes, je ne suis pas la seule à entreprendre dans cette démarche, le pays regorge énormément de talents.  Ensemble unis, nous allons porter plus haut notre beau pays.

FDA: Votre mot de la fin 

N.K: Cherchons toujours à connaitre et à lire les compositions des produits que nous achetons et utilisons pour les soins intimes.

L'auteur

8 Commentaires

  1. Noella kizubanata Répondre

    Merci beaucoup de promouvoir ce projet….. magazine Femme d’Afrique. Vraiment droit au coeur

  2. Noella kizubanata Répondre

    Merci beaucoup de promouvoir ce projet….. magazine Femme d’Afrique. Vraiment droit au coeur.
    Les molécules chimiques que nous pouvons probablement trouver dans certains Serviettes hygiéniques à usage unique sont:
    La Dioxine
    Le polyacryate de sodium
    Le Phtalate : perturbateur hormonale
    Le polyéthylène….
    Qui va prédisposer la femme a divers types des infections urogénitales.

  3. Néhémie KIZUBANATA Mbombi Répondre

    Félicitations ma sister du cœur 💓courage, reste toujours dynamique et fidèle à ton Dieu crois en lui tu verras ça bonté et ça puissance sur tes belles projets. Loin des yeux mais prêt du cœur yaya, que Dieu te bénisse Amen 🙏💓.

Votre avis sur cet article