FDA Magazine
Entrepreneuriat

Mireille Edjane : l’HOMME et SON ENVIRONNEMENT BETHEL-PMSE : « c’est être bien avec soi »

Une femme exceptionnelle et pleine de vie, Madame Mireille Edjane, Directrice Générale et Promotrice de la Marque BETHEL-PMSE, une entreprise basée en République Démocratique du Congo. Un cabinet de consultance en ergonomie qui a pour but la prévention et le maintien de la santé en entreprise. Au cours d’une interview accordée à Femme d’Afrique Magazine, Madame Mireille Edjane nous livre son cursus digne d’éloge.

Femme d’Afrique : Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Mireille Edjane : Je suis Mireille Edjane, une Dame Entreprenante née au Cameroun d’un père Médecin et d’une mère Infirmière. J’ai fait mes études primaires et secondaires au Cameroun et je suis allée poursuivre mes études professionnelles en Europe, plus précisément en Belgique. D’où, j’ai suivi des formations en Bioénergie, Bien être, Naturopathie et Thalassothérapie, qui sont en relation entre l’homme et son environnement (professionnel, personnel…) dont le but est de redonner la place à l’homme dans cet univers tout en renforçant ses capacités physiques, psychologiques et psychiques. Car, l’humain à des capacités encore inexploitées. Le pouvoir de régénération et de revitalisation cellulaire.

De nature, je suis une femme très curieuse, j’aime bien savoir tout ce qui passe autour de l’environnement, dans la société. 

Durant mon parcours professionnel, j’ai eu plusieurs belles collaborations avec notamment le groupe STARWOOD qui détient les chaînes d’hôtels : LEMERIDIEN, SHERATON, FOOR POINT HOTEL et bien d’autres. 

Bref, j’ai accompagné aussi des centaines de personnes de toutes origines, cultures et des différents pays.

Femme d’Afrique : D’où vous est venue l’idée de créer BETHEL-PMSE ?

Mireille Edjane : Entre 2016 et 2017, j’avais l’impression d’avoir tout reçu et donné en Belgique. Je ressentais ce manque et ce besoin de me retrouver, allez à la recherche de mon moi, de mon homme intérieur, mon essence, ma source créatrice. 

En Belgique, j’avais une identité qui n’était la mienne, tout était tourné vers mon ego, qui lui était sans arrêt alimenté par mon mental. Trouver cet interrupteur pour faire taire cet ego afin de laisser mon homme intérieur s’exprimer librement, car je savais que j’aurai beaucoup à apporter en Afrique, être une valeur ajoutée car je suis une valeur ajoutée dans ce monde, nous le sommes tous d’ailleurs.

Chacun devrait trouver sa partition pour qu’ensemble la mélodie de la vie soit douce et agréable pour l’univers.

C’est ainsi que j’ai commencé à me documenter sur l’histoire Africaine (KAM), sur le peuple Bantu qui paraît il est le peuple juif, le royaume Kongo, la civilisation Africaine…

Je me suis beaucoup intéressée aux œuvres de Cheik Anta Diop, l’historien grec Hérodote, de l’Egypte antique, le christianisme, le judaïsme, le sionisme, l’impérialisme, la colonisation……

C’est alors, que j’ai compris que mes parents me réclamaient : ma mère (terre d’Afrique) et mon père (mon DIEU) ; d’où j’ai tiré le nom de mon entreprise « BETHEL » (la maison de DIEU).

Mais quand je me suis installé à Kinshasa en 2017, j’ai créé mon tout premier centre en thalassothérapie (traitement à base d’eau). Très connu en Europe mais peu connu en Afrique, malheureusement, cela n’a pas marché, j’ai rencontré beaucoup de difficultés. Ce qui peut –être normal quand ont créé une nouvelle entreprise et que l’on est à ses débuts. 

Il peut y avoir des échecs, car les échecs sont faits pour nous montrer nos faiblesses, et ensuite pour y apporter des mesures correctives pour un succès futur.

Merci à cet échec, car il m’a permis d’aller puiser au plus profond de moi et ramener le meilleur, ceux dont la population à le plus besoin, ma valeur ajoutée et ce sont mes connaissances dans les domaines de « Bien être, Bioénergie ».

Après, plus ou moins 2 à 3 ans de méditation, questionnement, de recul j’ai orienté BETHEL BY « Mireille Edjane » et j’ai mis en place le cabinet de consultance en ERGONOMIE et en BIOENERGIE. Je suis tout simplement retourné à la source de TOUT, l’HOMME dans toute sa globalité et son environnement. 

Femme d’Afrique : Vous dirigez BETHEL-PMSE en RDC. Est-ce qu’on peut savoir le profil de BETHEL-PMSE ? Et quels sont ses objectifs ?

Mireille Edjane : BETHEL-PMSE, est un cabinet de consultance en ergonomie et en bioénergie dans la prévention et le maintien de la santé en entreprise.

La Bioénergie a une approche naturelle inspirée par la médecine traditionnelle comme disait si bien Hippocrate le père de la médecine, que ton aliment soit ton premier médicament.

La bioénergie reconnecte l’homme à son milieu naturel, elle nous aide à apprendre et à comprendre le pourquoi de nos douleurs, souffrances, tensions, maux…, elle intègre une dimension énergétique vitale car beaucoup de problème de santé ont une cause énergétique qui produisent des faibles vibrations, d’où la maladie.

La bioénergie ramène l’homme à la conscience du pourquoi de la maladie car les maladies ont des causes multifactorielles, la bioénergie rééquilibre nos différents systèmes et organes du corps causé par notre mode de vie actuel, un mode de vie néfaste qui déséquilibre chaque jour un peu plus le bio champ.

Aujourd’hui, avec toutes les nouvelles technologies, l’homme est déconnecté de son moi intérieur et de sa source essentielle qui est l’ENERGIE VITALE et est composé de l’énergie terre et de l’énergie ciel. Il est important et voir même primordiale que nous nous reconnections à cette essence vitale.

80% de nos maladies sont dues à notre alimentation, malheureusement la grande partie notre alimentation est polluée ainsi que l’air que nous respirons.

NB : l’Homme ne s’adapte pas au travail, c’est le travail qui s’adapte à l’homme ; car on ne peut pas changer la constitution morphologie de l’homme, mais par contre on peut changer et adapter les outils de travail à l’homme.

Aujourd’hui, malheureusement on constate un taux élevé de maladies professionnelles telles que les TMS (les troubles musculo-squelettiques) ; les troubles oculaires ;

; fatigue visuel (trop de temps passé devant les écrans) ; les maladies métaboliques (diabète, obésité…) ; les maladies cardiovasculaires (AVC.) ; Hypertension, Stress, Faiblesse sexuelle tout cela est la cause de notre mode de vie malheureusement.

Nos objectifs à court terme, est de sensibiliser la population sur les contraintes physiques et psychologiques liées à la vie professionnelle, de les accompagner, promouvoir le bien-être et la santé au travail en RDC et en Afrique.

Aujourd’hui, la qualité de vie au travail émerge dans les entreprises et devient un enjeu prioritaire.

Toutes les entreprises devraient porter une attention toute particulière au capital humain qui est encore l’homme dans son environnement, mais cette fois nous parlerons de l’homme dans son environnement professionnel. 

Et nos objectifs à long terme, c’est le gouvernement avec qui nous devons instaurer des partenariats avec la Marque BETHEL-PMSE, à travers le ministère du travail et de la prévoyance sociale, le ministère de la santé publique ainsi que les sociétés d’assurance. 

Cela rentre dans la vision du Président de la République qui est de « promouvoir le bien-être de la population ».  Aussi mettre en place une philosophie de santé holistique pour le bien-être de la population parce que la santé n’est pas seulement l’extérieur, mais se trouve également dans le lieu de travail.

Femme d’Afrique : BETHEL-PMSE est implanté jusqu’où ? Et pourquoi vous avez fait le choix de la RDC ?

Mireille Edjane : Pour le moment, il est implanté en RDC, précisément à Kinshasa mais bientôt dans le Congo profond et dans d’autres pays également. Le choix de la RDC, parce qu’il y a un potentiel énorme. Il faut savoir que la stabilité de l’Afrique dépend de la RDC. 

 Bien qu’étant camerounaise, je considère la RDC comme mon pays parce que nous sommes tous bantous, et la RDC est le poumon du monde. Peut-être on ne se rend pas compte de la richesse spirituelle et économique que possède ce pays.

Femme d’Afrique : vous venez de lancer un nouveau produit qui renforce le système immunitaire. Il s’agit de quel produit ? Et quels sont les produits qui constituent votre Marque ?

Mireille Edjane :  La vision de BETHEL-PMSE qui est un cabinet de consultance en Ergonomie, nous nous adressons aux entreprises et sociétés. Et pour nos différents services nous avons la formation et la sensibilisation, le renforcement des capacités humaines, les audits dont la finalité est d’apporter des mesures correctives.

Nos formations sont adaptées aussi au contexte de l’entreprise, en aidant à améliorer la qualité de vie au travail, sur le plan organisationnel, physique et psychologique des salariés pour un rendement meilleur.

Nous avons également les services d’accompagnement de projet, en proposant une démarche unique et personnalisée pour vos conceptions, aménagements ou réaménagements des lieux de travail et voir même habitat (particulier) et mobilier adapté.

Du côté Bioénergie, étant donné que la Bioénergie, c’est l’être, nous avons créé des différents produits.

 Premièrement, un produit à base de charbon actif qui a pour but la désintoxication du corps. 

Le second produit, c’est un thé qui renforce le système immunitaire du corps qui est composé de plusieurs plantes. 

Et en ce temps de covid-19, on a vraiment besoin de renforcer notre système immunitaire pour pouvoir lutter contre cette pandémie.

Femme d’Afrique : La covid-19 frappe de plein fouet le monde entier, est-ce que BETHEL-PMSE a une partie de solution à proposer ?

Mireille Edjane : Bien sûr, par rapport à ses produits. Mais ses produits ne sont pas là pour guérir, mais plutôt pour renforcer le système immunitaire. Malheureusement, le système immunitaire de l’homme moderne est si bas et déséquilibré à cause de notre mode de vie. Il ne suffit pas de renforcer par les aliments, mais tout un système, au niveau mental parce que le stress affaibli et le système immunitaire en pâtit. 

Femme d’Afrique : Votre mot de la fin

Mireille Edjane : Merci à Femme d’Afrique et je lance juste un appel aux décideurs, chefs d’entreprise et au Gouvernement de nous approcher pour comprendre ce que nous faisons et ce que nous sommes pour les accompagner et à répondre à leur besoin. 

Quoi que l’on fasse on a besoin de l’être humain pour atteindre nos objectifs.  Donnons à cet être humain tous les moyens et capacités d’être acteur et non spectateurs de la vie

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article