FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Société

Masaf, une structure associative spécialisée dans l’encadrement de la jeunesse

La Main de Sans Famille (MASAF) est une Association sans but lucratif et apolitique créée le 03 avril 2014 à Kinshasa. Elle a pour objectif  de promouvoir auprès de la jeunesse congolaise, de nouvelles voies d’insertion professionnelle en mettant en œuvre sur le territoire national, un plan coordonné capable d’apporter des réponses opérationnelles mesurables et sereines à un certain nombre des questions essentielles : insertion professionnelle des jeunes, prise en charge des personnes du troisième âge, développement et implication dans l’agriculture, pisciculture et élevage, intérêt aux problèmes environnementaux etc.

Pour la Coordinatrice de cette ONG, Md. Angel Pumu Baku, mariée et mère des plusieurs enfants, tout n’aura finalement été qu’une question d’inspiration. Son idée de créer cette structure lui est venue grâce à l’observation directe faite par rapport à l’abandon de la jeunesse congolaise et  kinoise totalement délaissés et livrés à eux-mêmes.  Le manque d’apprentissage, de la prise en charge et de l’accès à l’éducation dans la population congolaise aura favorisé plusieurs phénomènes tels que Kuluna, Ujana etc… C’est suite au constat négatif fait autour de ces vilaines pratiques s’est décidée d’encadrer les jeunes en les mettant à l’abri de ces fléaux. « Nous avons commencé par planifier un programme de conduite, ensuite, nous sommes passés au recrutement du personnel,  après quoi, il y a eu une formation », a-t-elle indiqué. 

Et d’expliquer que ce n’était pas facile au début car l’idée lui était venue depuis 2010 mais que compte tenu de sa situation de femme au foyer et dépendante de son mari, tout ne baignait pas dans l’huile avec, à la clé, une situation financière pas très reluisante.

En 2015, elle se lance dans la construction du centre qui va accueillir et héberger les sportifs internés. « On peut  beau avoir des idées mais celles-ci ne se réalisent pas avec les belles paroles mais plutôt avec les financements », a précisé la coordinatrice de cette ONG.

Elle invite les femmes et jeunes-filles à se réveiller pour se prendre en charge car l’avenir se prépare aujourd’hui et à travailler pour garder leur dignité. Son crédo est toute une exhortation : « Femmes mettons-nous debout et travaillons. Ayons le courage et la détermination. Nous y arriverons ».

Votre avis sur cet article