FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Société

L’UCOFEM préconise la promotion des femmes dans le paysage médiatique congolais

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM), a organisé, le mardi 10 mars 2020, une conférence de presse dans la salle du département des sciences de l’information et de la communication de l’UPN, dans la commune de Ngaliema.

Madame Tina LIMA, oratrice dudit événement, a déclaré que l’UCOFEM se rallie à la campagne Media4Women (M4W), Free Press Unlimited visant à créer un mouvement international des organisations (Médias) et des individus qui soulignent l’importance de l’égalité des sexes dans et à travers les médias, afin d’établir une représentation inclusive et équitable des femmes.

L’activité vise à baisser les stéréotypes genre dans les médias et l’UCOFEM a voulu faire la descente dans les sites universitaires pour susciter cette participation au niveau des étudiants et étudiantes en journalisme. Sont concernés, les futurs pratiquants du métier de journaliste, ceux qui vont bientôt se lancer dans la profession de journalistes, ceux qui vont travailler dans les médias et avec les médias pour s’impliquer dans cette lutte contre les stéréotypes du genre rétrogrades qui est persistant.

  • Lutter contre les stéréotypes de genre qui existent en RDC.
  • Traiter les hommes et les femmes de manière équitables dans les médias.
  • Promouvoir la diversité et l’inclusion du genre dans les contenus médiatiques et dans le personnel des maisons de presse.
  • Impliquer la communauté dans la lutte et la sensibiliser pour soutenir le changement.

Je pars avec une bonne impression des étudiants car ils ont témoigné un grand intérêt, il y a eu de grand débat autour des sujets, aussi des points de vue positifs et négatifs par l’affrontement des étudiants entre eux. Ils ont échangé par des idées constructives et intéressantes.

L’UCOFEM a prévu des descentes sur plusieurs sites. Les équipes ont été constituées en vue de la campagne prévue du 1er au 15 mars. La 1ère est celle que nous avons commencée à l’UPN.

Mme Arlette MASAMUNA, professeure de l’industrie de l’information de cette université, a laissé entendre que les hommes qui croient que si les femmes ne fournissent pas d’efforts pour aller de l’avant c’est leur affaire alors ils font fausse route car si les femmes ne font pas d’efforts pour avancer. Elles seront une charge pour eux.

L’activité a été clôturée par les mots du secrétaire de département chargé de la recherche scientifique, le chef des travaux Doudou BOSSASSI, qui a introduit un slogan propre à lui “Prôner l’image de la femme positive dans et par les médias” en vue d’inviter les hommes à promouvoir l’image de la femme en bien et les aider dans cette lutte qui demande qu’on soit tous soudés.

Votre avis sur cet article