FDA Magazine
Santé

Les vaccins recommandés contre la Covid-19 sont sans danger pour les personnes vivant avec le VIH

Un petit nombre de personnes vivant avec le VIH ont dernièrement participé aux essais cliniques menés dans le cadre de beaucoup d’études sur les vaccins contre la Covid-19.
Malgré la quantité limitée de données, les informations disponibles semblent indiquer que les vaccins contre la Covid-19 actuellement recommandés par l’OMS, à savoir: AstraZeneca/Oxford, Johnson and Johnson, Moderna, Pfizer/BioNTech, Sinopharm et Sinovac, « sont sans danger pour les personnes vivant avec le VIH ».
Les vaccins contre la Covid-19 sont sûrs pour les personnes vivant avec le VIH. « Les vaccins actuellement disponibles ne sont pas des vaccins vivants, ils contiennent du matériel génétique du SARS-CoV-2 qui ne peut pas se répliquer. Par conséquent, ces vaccins ne devraient pas être moins sûrs chez les personnes immunodéprimées que chez les autres », expliquent certains experts. En outre, poursuivent-ils, aucune interaction pharmacologique n’a été signalée entre les vaccins contre la Covid-19 et les médicaments antirétroviraux, que les personnes vivant avec le VIH doivent continuer à prendre après avoir été vaccinées pour rester en bonne santé.

Les vaccins contre la Covid-19 confèrent-ils une protection aux personnes vivant avec le VIH? Les médecins et les experts répondent qu’il est théoriquement possible que les personnes vivant avec le VIH dont la numération des CD4 est basse présentent une réponse immunitaire plus faible aux vaccins. Cependant, en pratique, cela n’a pas été constaté pour tous les vaccins et il n’existe aucune preuve d’une réponse immunitaire moins forte aux vaccins contre la Covid-19 chez les personnes vivant avec le VIH et dont la numération des CD4 est basse.

Une action de sensibilisation recommandée

Par ailleurs, plus important encore, il faut mener une action de sensibilisation pour que personne ne soit laissé pour compte et que les programmes nationaux de vaccination contre la Covid-19 n’excluent pas de membres des populations clés et vulnérables, qui risquent de contracter l’infection à VIH et dont l’accès aux services de santé peut être limité. Il est également important de défendre l’inclusion des personnes vivant avec le VIH, y compris celles atteintes d’une maladie à un stade plus avancé, dans les essais cliniques afin d’obtenir des informations pour confirmer l’efficacité des vaccins contre la Covd-19. L’OMS examine les nouvelles données factuelles au fur et à mesure de leur disponibilité et donnera des informations actualisées.

Cet article a été réalisé avec l’appui de l’Union Européenne International Partnerships@EUPartnerships

L'auteur

Journaliste reporter depuis 2006

Votre avis sur cet article