FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Éducation

Les ingénieurs femmes sollicitent du parlement le durcissement des lois sur le harcèlement et la parité

Les ingénieurs femmes de l’Institut Supérieur des techniques Appliquées (ISTA) ont au cours d’une activité organisée au sein de leur établissement, en marge de la célébration de la journée internationale des femmes et des filles de Science, émis le vœu de voir le parlement de la RDC durcir les lois sur le harcèlement ainsi que sur la parité.

« Puisque les femmes ingénieurs sont beaucoup des cibles de leurs chefs et collègues hommes qui attendent d’elles, non seulement un bon résultat professionnel mais aussi un charme ; et puisque même sur le banc de l’école, elles sont victimes de leurs formateurs, le parlement doit durcir les lois sur cette question et les préconiser en vue de leur mise en application efficace »

A déclaré Madame Joséphine MPOLE, cheffe des travaux à l’ISTA, avant de solliciter du gouvernement la création d’un fonds pour la formation académique des jeunes ingénieurs femmes ainsi que les stages pour les ingénieurs femmes comme pour les hommes en vue d’une république émergeante.

Dans le souci de favoriser et d’accroitre la participation des femmes et des filles dans les domaines scientifiques, une journée dite « des femmes et filles de science » est célébrée chaque année. L’occasion pour les femmes ingénieurs de sensibiliser les jeunes filles sur l’importance de la technique qui permet le développement d’un pays.

Retenons que « émancipation » pour les femmes ingénieurs signifie là où il y a un homme, une femme peut aussi l’y être.

L'auteur

journaliste reporter depuis 2007

Votre avis sur cet article