FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Beauté

Le phénomène ‘‘Nappy Hair’’ en vogue à Kinshasa

Les mœurs changent et les coupes de cheveux avec. Fini l’époque de lissage, de tissage à la brésilienne. Désormais à Kinshasa, l’heure est à la pousse des cheveux naturels qui n’est rien d’autre que le ‘‘Nappy Hair’’.

Cette vague tendance a connu son apothéose dans la capitale congolaise suite à certains symptômes déplorés par les utilisatrices des produits chimiques pour le défrisage. Cependant, les raisons évoquées par les pratiquantes diffèrent d’une personne à une autre.

Interrogées par la rédaction de femmedafriquemagazine.net à propos du choix de Nappy Hair, quelques-unes livrent leurs motivations.

Natacha, journaliste (qui a gardé son anonymat) : « chaque fois que j’utilisais les défrisants chimiques, j’avais envie de pisser. Après mes recherches sur cette question, j’ai compris que les résidus de cette composition, dont l’acide, pénètrent aux pores de la tête et s’incrustent dans la matrice en provoquant des masses qui occasionnent plusieurs maladies de femmes dont les Myomes, fibrome utérin etc. D’où mon choix pour la pousse de cheveux naturels. 

Madame Marthe, ménagère : « Nous avons vécu avec nos cheveux afro crépus et c’était beau. Le défrisage par des produits chimiques nous a causé beaucoup de tort. Entre autres, les alopécies, les pellicules à la tête. Et puisqu’il fallait faire plus d’un mois sans passer de l’eau sur la tête, mes cheveux dégageaient une mauvaise odeur gênante pour mon mari et mon entourage. Surtout dans le transport en commun. C’est ainsi que j’ai préféré la coupe naturelle de mes cheveux. C’est simple et très élégant.

Laeticia, étudiante à l’Institut National des Arts : « j’ai opté pour cette coupe des cheveux naturels juste pour une question de beauté et comme c’est à la mode, je m’y mets ».

« Nappy Hair » tire ses origines des Etats Unis et évoque un retour assumé aux cheveux naturels. Cependant, cette coiffure d’apparence simple nécessite énormément d’attention et de patience. Et pour y arriver, il suffit d’abord de couper les longueurs lissées de manière radicale. Ou soit, tout couper et passer aux cheveux très courts pour permettre aux frisures naturelles de revenir.

Concernant son entretien, il est donc primordial de bien nourrir la fibre autant que le cuir chevelu pour éviter que la première ne se casse et que le second démange ou produise des pellicules. A l’état naturel, la fibre capillaire ne laisse pas le produit pénétrer facilement. Il est donc recommandé de la nourrir une à deux fois par jour et d’avoir recours à un soin hydratant et nourrissant plus complet une fois par semaine.

Avatar
L'auteur

journaliste reporter depuis 2007

Votre avis sur cet article