FDA Magazine
Actualité

LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS EN CONFÉRENCE AU COLLÈGE DE HAUTES ÉTUDES DES STRATÉGIES ET DE DÉFENSE

Le Ministre de la Communication et des medias, et Porte-Parole du Gouvernement, a échangé le samedi 12 juin 2021 avec les étudiants du Collège de Hautes Etudes  des Stratégies et de Défense. “La connaissance des médias et mon expérience de gestion de crise”, c’est sous ce thème qu’a été placée ladite rencontre. Ancien étudiant du Collège de Hautes Études des Stratégies et de Défense, Patrick Muyaya a, dans son exposé, partagé son expérience inédite dès sa prise de fonction au poste ministériel dans un contexte particulier. ” Nous avons été nommés alors que le pays sortait d’une crise entre le FCC et le CACH. C’était déjà une crise qu’il fallait gérer”, a-t-il indiqué.

Et d’ajouter devant son auditoire: ” En deux mois, nous devions gérer d’abord la crise de l’état de siège suivie de l’éruption volcanique et le tout couronné par la pandémie à Covid-19″. Face à cette crise multidimensionnelle, a-t-il ajouté, il fallait avoir des stratégies pour informer et, surtout, donner la bonne information à la population.

En termes de stratégies face à des telles situations, le Ministre a estimé qu’il était important, en premier lieu, de faire un état des lieux. Ceci, a-t-il dit, était censé permettre de disposer des éléments sur la situation autour desquels vous devez communiquer. Cela, a-t-il ajouté, aide à mieux orienter votre communication”.

Par la suite, le ministre a expliqué comment il a pu gérer, au plan communicationnel, la dernière éruption volcanique survenue à Nyarangongo. “Dès que la nouvelle sur l’éruption volcanique s’est propagée, j’étais face à elle et face à une éruption d’appels, de tweets et je devais rester serein. Il fallait avoir des informations auprès du Gouverneur militaire et de l’observatoire volcanologique de Goma. Je devais donc m’outiller pour mieux communiquer “, a-t-il relaté.

Il a dû faire recours à une communication anticipative de la crise. “Il est de notre devoir de dire ce que nous pensons et ce qui est bon pour la population”, a martelé le porte-parole du gouvernement qui pense qu’il faut, au regard des enjeux et du contexte de l’heure, repenser la stratégie communicationnelle.

Pour cela, le ministre a suggéré la mise en place d’une bonne coordination consistant à arrimer le fonctionnement du gouvernement sur la communication sur fond des rituels pour informer régulièrement les citoyens. Dans ce cadre, des bulletins sur l’état de siège sont à publier régulièrement et des conférences de presse à organiser pour communiquer et expliquer à l’opinion ce qui se passe en Ituri et dans le Nord-Kivu.

Cette stratégie a orienté tous chercheurs de l’information vers les sources sûres et fiables pendant cette période de crise où la désinformation joue souvent un rôle déséquilibrant au sein de la société congolaise, a noté le ministre.  Enfin, il s’est donné comme objectif de transmettre désormais un message d’espoir à la population et au monde entier, dans toutes ses sorties médiatiques.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article