FDA Magazine
Société

Le JHR-RDC s’engage à promouvoir les droits des femmes et jeunes filles dans le médias

La salle de l’UCOFEM à Kinshasa a servi de cadre pour l’organisation d’un atelier de réseautage des gestionnaires des médias et des journalistes. Ce séminaire a été axé sur le « suivi de la mise en place des politiques internes pour la promotion du genre dans les médias ». Organisé dans le cadre du projet « Canada-Monde: « la voix des femmes et jeunes filles », cet atelier initié par le JHR-RDC en collaboration avec l’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM) a pour objectifs globaux d’amener les participants à évaluer et améliorer leurs politiques internes sur la promotion du genre dans les médias.

Le JHR étant une organisation internationale de droit internationale de développement des médias de droit canadien qui a une représentation en RDC depuis 2019, met en œuvre le programme « Canada-Monde: « la voix de la femme et de la jeune fille ». Dans le cadre de la mise en œuvre de son objectif d’outiller les journalistes à couvrir les questions relatives aux droits humains plus efficacement et ethiquement au profit de leurs propres communautés », un objectif qui rentre dans sa mission, le JHR international vise à engager les membres des communautés au respect des droits humains et plus particulièrement ceux des femmes et des filles pour lutter contre l’impunité de toutes les violences.

Pour Mme Christiane Ekambo, coordonnatrice du CPIGM et responsable du Journal des Nations, a exposé sur les défis du genre dans les médias : avant l’adoption de la politique genre et aujourd’hui. Elle a noté des avancées spécifiques enregistrées dans la promotion du genre, citant le code d’éthique sur le genre, la loi sur la parité, la politique nationale genre, la Charte sur la politique de l’intégration du genre dans les médias. Cependant, elle a relevé des défis avant de demander aux gestionnaires de mettre en application la Charte sur la politique de l’intégration du genre, de relever le taux des femmes responsables dans les médias ; d’accompagner les femmes à créer leurs propres entreprises ; de renforcer les capacités des femmes ; de subventionner ou prendre en charge les femmes

Tchèque Bukasa, responsable du média en ligne Congo profond, a axé son intervention sur la politique du genre dans les médias et son impact par rapport aux progrès des médias. L’orateur a insisté sur l’impact du genre dans les médias, en invitant les responsables des médias à valoriser le genre pour promouvoir un développement durable ; à aider les femmes à réaliser leurs droits ; à encourager les actions positives des femmes; à créer l’équilibre entre femmes et hommes dans les médias. Par ailleurs, il a souligné que l’éclosion des femmes dans les médias est tributaire de l’émergence des médias en ligne ; de plaidoyers menés par les organisations comme JDH/RDC, Ucofem ; de l’implication des responsables dans la sensibilisation

Prenant la parole a son tour Yves Kalikat, rédacteur en chef au journal Forum des As et membre du CPIGM, s’est penché sur le changement observé dans les médias : évaluation et perspectives pour plus d’équité du genre dans les médias. Pour lui, il y a eu des changements dans la promotion du genre dans les médias, soulignant qu’il est observé à ce jour un éveil des consciences des professionnels des médias dans la lutte pour la promotion du genre, des concertations permanentes à travers le réseautage. M. Yves Kalikat a rappelé que le changement observé aujourd’hui est le résultat de l’implication des organisations comme JDH/RDC dans la promotion du genre au sein des médias.

Le fait marquant de cet atelier a été le partage des expériences sur la promotion du genre fait par Mike Armstrong, journaliste canadien, Christelle Mpongo, responsable du magazine en ligne « Femme d’Afrique ».

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article