FDA Magazine
Actualité

Le deuxième salon de l’université et de centres de formation professionnelle tunisienne prévu du 06 au 08 septembre à Kinshasa

Le projet d’accord en matière de la formation professionnelle et la tenue de la deuxième session de salon de l’université et des centres de formation professionnelle tunisienne se tiendra du 06 au 08 septembre prochain au Fleuve Congo Hôtel. L’organisation de ce forum de haut niveau était au centre de l’entretien que la ministre de la formation Professionnelle et Métier, Marie Antoinette Kipulu Kabenga a eu le mardi 13 juillet avec Mr Bouzekri Rmili, l’ambassadeur de la République de  la Tunisie en RDC.

Félicitant la patronne de la Formation Professionnelle et Métiers pour sa nomination au sein du gouvernement Sama Lukonde tout en soulignant que la RDC est plus avancée en matière de la Parité Homme-Femme à la différence de la Tunisie où la femme continue encore à faire des plaidoyers en vue de son autonomisation.

Dans la foulée, le diplomate tunisien a sollicité la présence de la patronne de la formation professionnelle et métiers à ces assises ainsi que la facilitation de la délégation tunisienne, question d’assurer une pleine réussite à ce forum. Par ailleurs, l’ambassadeur tunisien s’est dit satisfait et impressionné par l’optimisme  affiché par son interlocutrice qui, malgré les difficultés, tente de faire bouger les lignes pour que son secteur puisse contribuer au développement du pays. Et de rappeler que la Tunisie est très avancée en matière de formation professionnelle.  Mr Bouzekri Rmili  a saisi l’occasion pour inviter la patronne de la formation professionnelle et métier à visiter son  pays dans le cadre du renforcement des liens de  coopération entre la RDC et la Tunisie.

Beaucoup d’universités et centres de formation professionnelle tunisienne qui sont intéressés par la RDC et la Tunisie comptent plus de 4000 étudiants congolais, a souligné le diplomate tunisien tout en précisant que d’autres centres de formation professionnelle tunisienne vont s’installer en RDC, pas forcément à Kinshasa, précisément dans le secteur de la nouvelle technologie, du numérique, du digital, de l’industrie etc, là où ils ont plus d’expériences, surtout dans la fabrication des Airbus, voitures, pièces de rechanges. L’objectif visé est d’échanger entre frère congolais dans le cadre d’un partenariat Gagnant-Gagnant.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article