FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Banner 2020-2021 – 1
Banner 2020-2021 – 2
Santé

Le cancer du col de l’utérus : un mort toutes les deux minutes dans le monde

Le cancer du col de l’utérus est une maladie grave. Grâce aux informations que vous trouverez sur ce webzine, qui vous permettront d’en apprendre davantage sur le cancer du col de l’utérus et sur les mesures à prendre pour vous protéger contre cette maladie, vous vous sentirez plus sûre de vous car vous serez à même de jouer un rôle actif dans la préservation de votre santé.

N’oubliez pas de prendre régulièrement rendez-vous chez votre médecin et posez-lui toutes les questions qui vous tracassent à propos du frottis vaginal, du risque de cancer du col de l’utérus et de ce que vous pouvez faire pour vous protéger de cette maladie. N’oubliez pas que votre médecin est votre partenaire et que vous ne devez éprouver aucun embarras ni aucune honte à lui parler en toute franchise.

Un problème mondial

Le cancer du col de l’utérus est une maladie qui touche les femmes dans le monde entier. À l’échelle mondiale, il occupe le second rang parmi les cancers les plus fréquents chez les femmes de moins de 45 ans et il représente la troisième cause de mortalité associée au cancer chez les femmes, juste après les cancers du sein et du poumon.

Toutes les deux minutes, quelque part dans le monde, une femme meurt du cancer du col de l’utérus. En dépit du fait que les programmes de dépistage aient eu un impact significatif en termes de réduction du cancer du col de l’utérus, au Royaume-Uni (indiquer le pays ici), cette maladie tue encore trois femmes chaque jour. Bien plus nombreuses sont celles à qui l’on annonce que leur frottis vaginal indique la présence de cellules anormales, ce qui représente souvent une source d’anxiété importante tant pour la patiente concernée que pour ses proches. Fort heureusement, d’importants progrès sont actuellement en train de se réaliser dans les domaines de la prévention, du diagnostic et du traitement du cancer du col de l’utérus.

Rôle du col de l’utérus

Le col de l’utérus est l’extrémité de la partie rétrécie de l’utérus. Il s’ouvre dans le vagin par une petite ouverture qui permet l’écoulement du sang menstruel. Le col de l’utérus agit comme une barrière : il contribue à empêcher les infections d’atteindre l’utérus.

La grossesse

Pendant la grossesse, le col de l’utérus demeure étroitement fermé, ce qui contribue à maintenir le fœtus à l’inté­rieur de l’utérus. Lorsque le bébé est prêt à naître, le col de l’utérus s’ouvre d’une dizaine de centimètres pour permettre son passage.

Qu’est-ce que le cancer du col de l’utérus ?

Un cancer du col de l’utérus survient lorsque les cellules qui constituent le revêtement interne du col de l’utérus deviennent anormales et se mettent à se multiplier de manière incontrôlée.

Symptômes et complications

Saignements, infections, pertes vaginales, douleurs pelviennes… Ces symptômes ne sont pas spécifiques au cancer du col de l’utérus et peuvent être observés lors de maladies plus bénignes, comme notamment une infection vaginale. La persistance d’un ou plusieurs de ces symptômes nécessite un avis médical et un examen gynécologique. Pour les spécialistes, le cancer de l’endomètre, au stade précoce, se caractérise par un symptôme principal : le saignement anormal de l’utérus. Ce saignement est anormal chez les femmes pré-ménopausées s’il survient à des moments inhabituels. Tandis que chez une femme ménopausée, tout saignement de l’utérus est anormal.

En même temps, ce symptôme permet de découvrir le cancer assez tôt pour recourir à l’administration d’un traitement approprié. Le test de PAPANICOLAOU, conçu pour dépister un cancer du col de l’utérus, détecte parfois les cancers localisés dans l’utérus, mais souvent, il les rate aussi. Neuf cancers de l’utérus sur dix provoquent des saignements.

Il n’y a généralement pas d’autres symptômes ou signal d’alarme au début du cancer de l’endomètre.

Diagnostique

Le dépistage du cancer du col de l’utérus se réalise dès l’âge de 20 à 25 ans. Néanmoins, il n’y a aucun test de dépistage pour le cancer de l’endomètre.

L’échographie trans-vaginale et la biopsie de l’endomètre qui servent au diagnostic, sont évaluées comme possibles tests de dépistage.

Le seul test de diagnostic fiable pour le cancer de l’endomètre est une biopsie de tissu-échantillon. La dilatation du col de l’utérus suivie d’un curetage-raclage de la muqueuse de l’utérus est une autre méthode d’échantillonnage de tissu. Cette intervention nécessite toutefois une anesthésie et peut s’avérer indésirable pour une femme âgée ou atteinte de problèmes médicaux importants.

Une échographie trans-vaginale représente une autre intervention susceptible d’aider à diagnostiquer ce cancer, mais les résultats sont moins fiables que ceux de la biopsie. « L’intervention de dilatation et curetage n’est évidemment pas adéquate pour le dépistage systématique, mais certaines femmes appartenant à des catégories à risque élevé pourraient envisager de subir une biopsie de l’endomètre ou une échographie trans vaginale chaque année », précisent les urologues.

 

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article