FDA Magazine
Actualité

Lancement officiel des activités du Groupe EquityBCDC . Mission Commerciale Kenya-RDC : plus de 200 investisseurs kenyans explorent les riches potentialités congolaises

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Eve Bazaiba Masudi, avait lancé officiellement le mardi 30 novembre 2021, au Fleuve Congo Hôtel, les travaux de la mission commerciale Kenya-RD Congo. Cette mission qui consiste à une visite de 14 jours en RDC, entre le 29 novembre et le 13 décembre à Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Mbuji Mayi, accueille plus de 200 investisseurs Kenyans qui rencontreront et resauteront avec leurs homologues de la RDC. Ensemble, ils vont explorer les opportunités de débloquer le commerce, le tourisme et l’investissement en RDC et dans la Région des Grands Lacs, et le programme Equity leaders formation.

Au nom du président de la République, Eve Bazaiba a souligné que la Mission commerciale Kenya-RDC a été consécutivement signée au mois d’avril dernier par les deux chefs d’État, Felix Tshisekedi de la RDC et Uhuru Kenyatta du Kenya. « Une mission qui vise à soutenir les efforts continus des deux pays à promouvoir le commerce régional et la croissance des entreprises », a-t-elle affirmé.

Poursuivant son allocution, Eve Bazaiba a précisé que le secteur privé occupe une place de choix dans le processus de transformation économique dans le continent à travers le développement de plusieurs opportunités économiques pour nos populations et ce, particulièrement, dans un contexte post covid-19. 

« J’ai la ferme conviction que la mission commerciale RDC-Kenya, visant à rapprocher nos deux pays, est de nature à renforcer nos relations en matière d’échanges commerciaux transfrontaliers facilités à ces jours par la zone de libre-échange continentale », a déclaré la VPM.

Eve Bazaiba a précisé qu’elle encourage donc dans ce contexte l’investissement dans le capital humain entrepris par  Equity Group, cela d’autant plus qu’il s’adresse à la jeunesse, force motrice de notre lendemain dans cet idéal commun que nous partageons qui est de construire d’ici 2063 que nous voulons, l’Afrique intégrée, prospère, pacifique et représentant une force dynamique sur la scène internationale. Une Afrique enfin dont les développements se fondent sur les potentiels des peuples africains, en général, ainsi que sur les femmes et jeunes, en particulier.

Pour clore son discours, Eve Bazaiba a souligné que le programme « Equity leaders formation » qui comptent 160 nouveaux boursiers qui rejoindront la firme Equity Bcdc dans le cadre d’un stage rémunéré, qui bénéficient de l’accompagnement nécessaire, devra les aider à accroitre leurs compétitivités aussi bien à l’échelle internationale, régionale que locale pour  être à même de porter l’idéal de la transformation économique de notre continent et de notre pays, le tout dans l’amélioration des conditions de vie de nos populations respectives.

Traduire les potentialités en richesses

Pour le DG d’EquityBcdc, Célestin Mukeba, la RDC étant un pays à forts potentiels, l’heure est venue pour cesser avec des discours. Mais il faut que ces potentiels se traduisent en richesses réelles. « Et la vision de la banque que je dirige qui est une institution faisant partie du Group Equity Holding se donne comme vision d’être le champion de la prospérité socio-économique des Africains, avec une mission de pouvoir étendre les opportunités de création des richesses pour le peuple africain », a-t-il déclaré.

« Je pense qu’avec cette ambition là et le fait d’avoir mobilisé deux cents investisseurs et pas de moindres qui sont venus, qui ont fait le déplacement pour venir explorer les opportunités de création des richesses en RDC, notre pays a plein de défis, pleins  de problèmes et quand on voit un problème, un entrepreneur voit une opportunité. Ceux  qui ont inventé aujourd’hui Facebook ont répondu aux impératifs, à de vrais besoins de société. Et si on regarde les différents défis, que ça soit des infrastructures, les défis énergétiques, les défis de l’autosuffisance alimentaire, tous ces défis pour un entrepreneur, constituent les opportunités et ce n’est pas la RDC qui en manque. Mettre ensemble les deux grandes nations autour de ce qu’ils ont de commun, faire le commerce et développer les entreprises, les industries en RDC, c’est une vraie opportunité », a martelé le DG d’EquityBcdc.

Quant au ministre de Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba a souligné que « la RDC reste une terre d’opportunités au regard des avantages comparatifs que nous avons dans la diversité de possibilités de pouvoir investir. La RDC dispose de beaucoup d’avantages compétitifs, il est rare qu’on trouve un pays qui mélange les deux en même temps : les avantages comparatifs dans le domaine agroindustriel, dans le secteur minier, dans le secteur énergétique, et dans le secteur touristique. Mais en même temps qu’au plan de la compétitivité, là aussi vous avez des opportunités. Le Business Forum a démontré très clairement que lorsqu’on investit dans les batteries pour produire les voitures électriques, on les investit à moindre coût en RDC par rapport à la Chine et aux USA, et au-delà, la reforme que nous avons au niveau fiscal, les lois que nous avons en matière de citation fiscale permettent aux investisseurs de pouvoir investir dans des meilleures conditions et rester compétitifs ».

Apres la cérémonie du lancement, une visite des différents stands a été effectuée  au sein de l’Hôtel Pullman. Il sied de signaler que cette cérémonie a connu la participation de Dr James Mwangi, CEO du groupe Equity BCDC et Madame le ministre de l’Industrie et de Commerce de la République de Kenya.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article