FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Banner 2020-2021 – 1
Banner 2020-2021 – 2
Entrepreneuriat

La vente de « MIKUNGU » à Kinshasa, une activité qui fait vivre

De plus en plus des femmes à Kinshasa se lancent dans des activités commerciales pour la survie de leur famille. Parmi ces activités, la vente à la crié des légumes en provenance de Kikwit. Elles parcourent les rues et font du porte-à-porte pour satisfaire leurs clients. Nzuzi est une brave femme qui vend les Mikungu « légumes blanches ». Elle est à cheval entre Kikwit et Kinshasa pour écouler ses produits.

Mère de trois enfants, elle quitte sa maison très tôt le matin. Elle se rend au marché de la liberté à Masina pascal, dans la périphérie Est de Kinshasa, à l’affût des bus en provenance de Kikwit afin de se procurer la marchandise fraîche venant de ce coin du pays qui passe pour le vivrier de la capitale. Dans sa gibecière, en dehors des légumes blanches, Nzuzi se ravitaille également en  chenilles, Bakulu, champignons de brousse sèches ou fraîches, Misili (fougère), Bandindi (légumes amères) etc. Une fois son bassin garni sur la tête, elle prend aussitôt le chemin de retour. « biloko ya kikwit yangoyo eleki (voici les produits en provenance de Kikwit) », crie-t-elle à l’intention des consommateurs potentiels.

Sous un grand soleil, sueur au front, Nzuzi ne se gêne pas de crier si fort pour faire entendre sa voix. Telle est sa stratégie de vente. C’est un pari gagné pour cette jumelle. Elle sait convaincre ses clients « Même si dans certaines avenues personne n’achète, ce n’est pas un problème. J’ai des clients fidèles qui ne passent jamais à côté de cette belle occasion. Actuellement, les gens mangent bio et mes produits sont frais et bio», confie-t-elle. Une activité très rentable selon elle.

A l’instar des « Mikungu », les produits alimentaires en provenance de l’ex Grand Kivu se consomment de plus en plus à Kinshasa. Ils génèrent aussi beaucoup d’argent qu’on peut canaliser aux fins du développement de la partie Est de la République Démocratique du Congo grâce notamment à la prolifération, dans la capitale, des alimentations du Kivu. Par contre, des produits en provenance de l’ex grand Bandundu et d’autres provinces de l’Ouest du pays peinent à être commercialisés à Kinshasa faute de structure pour leur valorisation et leur vente.

L'auteur

Journaliste depuis 2006, passionnée des sujets liées aux femmes et au genre. J'apprécie également les sujets économiques et les activités sportives féminines.

Votre avis sur cet article