FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Culture

La dot, un cadeau chez le peuple Mankutu

La République Démocratique du Congo compte un peu plus de 450 tribus et ethnies. C’est donc 450 différentes manières d’épouser une femme. Chaque famille conçoit la dot selon ses us et coutumes. Ce rituel rentre dans le cadre de remerciements de la famille du futur époux visant à honorer la belle-famille pour avoir pris bien soin de sa fille, mais aussi et surtout, de son éducation.*  

Le Magazine Femme d’Afrique vous amène au Congo profond à la découverte du peuple Mankutu d’origine Sikoro. Un peuple avec sa coutume. Nous sommes là dans le territoire de Bomongo, dans la province de l’Equateur. Ce peuple passe toute sa vie le long du majestueux fleuve Congo.

 *Que demande ce peuple comme dot ?* 

Dans cette partie de l’Equateur, la dot est principalement constituée d’une pirogue, un filet de pêche, d’une manchette, d’un moteur pour pirogue ainsi que d’une chèvre comme symbole d’honneur. La remise de la dot se fait en trois étapes, en l’occurrence, le fameux zibola porte (présentation en cérémonie kopika Likongo), la pré dot et kobala (la dot proprement dite)

Que comprendre par ces trois étapes ?*

Lors de la première étape, c’est le futur époux qui a l’autorisation d’entrée à la famille pour obtenir la facture de son  épouse. Cette somme d’argent appartient à la tutelle de la fille. *Kopika LIKONGO est la deuxième étape. Chez les Mankutu, on cache la femme. C’est la phase la plus sérieuse du mariage. A en croire ce peuple, ce n’est qu’après cette étape qu’on donne la facture de la dot.  C’est ici où intervient le droit de procréer. Pour ce peuple, la dot ou kobala, c’est juste une façon d’honorer la facture afin de prendre et vivre ensemble.

Déroulement de la cérémonie

Incroyable mais vrai. Coutume oblige, la cérémonie de remise de la dot se déroule dans la famille au domicile du beau-père. Selon la coutume de ce peuple, une femme qui cohabite avec un homme sans que celui-ci ne soit venu verser la dot est une source de honte pour ses parents.

Les Mankutu sont comme le peuple Luba qui ne cherche pas à marier leurs filles de manière onéreuse à l’instar d’autres ethnies de la RDC qui exigent des montants colossaux.

Hornela Mumbela
L'auteur

Votre avis sur cet article