FDA Magazine
Société

La dot en RDC, symbole ou commerce

La dot est un passage obligé avant la célébration du mariage en R.D. du Congo. Censée être un geste symbolique d’engagement, la dot perd de plus en plus son vrai sens et empêche les amoureux de s’unir par les liens sacrés du mariage. Que dit la loi et que faire pour redresser les choses ?

Payer la dot, un défi pour les jeunes congolais

A l’époque de nos pères, la dot n’était qu’un simple geste traditionnel entre les familles de deux amoureux ; C’est ce qui donnait au mariage tout son sens. Nos parents d’ailleurs, se sont mariés avec comme dot des objets symboliques traditionnels en accord avec la coutume et la tradition. Mais aujourd’hui, évaluée en billet de banque, la dot est devenue une corvée pour le futur mari. Puisqu’en dehors de la somme d’argent, on retrouve également une liste de bien matériel que le futur marié doit remettre à la famille de son amoureuse, ce qui a le don de faire prolonger la période des fiançailles .

Sous d’autres cieux, la dot n’existe pas. Le mariage n’est rien d’autre que l’engagement de deux personnes qui s’aiment et qui désirent vivre ensemble et fonder une famille ; les familles des époux ne viennent que pour assister les deux amoureux, célébrer et partager leur joie. Mais en Afrique, particulièrement chez moi en RDC, certains jeunes tardent à se marier non pas par manque d’amour, mais par manque de moyens pour la dot. Sans négliger les réalités des coutumes,l’époux est contraint de donner la totalité de la dot demandée; De peur d’être maudit ou d’avoir des problèmes de procréation par la suite. En fait tout est réuni pour augmenter le stress pour les futurs mariés.

L'auteur

7 Commentaires

  1. Vraiment ce qui dit tradition restera toujours tradition car c’est une fierté et immense plaisir pour un Homme d’honorer sa femme en la dotant, pour montré qu’il est un Homme responsable et pouvoir assumé toute responsabilité de prendre sa femme en charge, Oui, en charge j’ai bken dit car la femme serait maintenant dépendante de son Mari.

    Rien n’est impossible à l’homme car tout est passible à celui qui crois Hebreux 11:1.

    Shalom ! ! !

    • Daniel Kleber Répondre

      Merci de continuer à nous faire parvenir vos commentaires et remarques.
      Grand merci

  2. Bonjour,

    Je pense que cette problématique de dote est commune à l’Afrique Centrale, qui par orgueil et fierté, s’adonne à un véritable marchandage des femmes.

    Une dote tourne autour de 3.000.000 de f CFA, alors que la loi exige 50.000 f CFA. C’est une moyenne, il y a des gens qui font moins, mais il y a aussi des montants plus importants … y a ce que la loi prévoit 50.000 à verser à la famille de la femme, et il y a les réalités avec les innombrables cadeaux, enveloppes …

    Cela décrédibilise l’institution du mariage qui n’est qu’une alliance parmi tant d’autres qu’on monnaye très chère.

    Au point où le côté symbolique et sacre du mariage perd toute sa valeur.

    Et malheureusement, cela ouvre la porte à d’autres dérives du fait que la femme a été acheté donc elle a des droits bafoués, une estime reniée …

    Je pense qu’il faut un changement profond des mentalités et se tourner vers les valeurs fondamentales du mariage.

    • Daniel Kleber Répondre

      Merci de continuer à nous faire parvenir vos commentaires et remarques.
      Grand merci

  3. C’est décevant, la situation dans laquelle la société “moderne” place les jeunes fiancés.
    Les nombreuses dépenses (parades), en plus de la dot, des fêtes, de l’habillement des mariés, etc est tout un investissement et les belles-familles oublient qu’après le mariage ( je parle ici des festivités ), une nouvelle vie commence. 🤦🏿‍♂️

    • Daniel Kleber Répondre

      Merci de continuer à nous faire parvenir vos commentaires et remarques.
      Grand merci

  4. Bonjour,
    Je pense que la dote est faite Pour valoriser la femme et respecter nos traditions.

Votre avis sur cet article