FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Culture

Koudy : “Je n’ai pas choisi d’être une artiste, c’est l’art qui m’a choisie”

À l’état civil, elle répond au nom de Koudwath FAGBEMI. Son nom d’artiste est Koudy FAGBEMI. A trente-deux ans d’âge, la jeune artiste chanteuse est aussi percussionniste. Elle a débuté officiellement sa carrière dans les années 2000 avec le Rap et le RNB. Elle fait aujourd’hui de la musique afro qui part des racines. Elle nous parle ici de sa carrière musicale et professionnelle.

Dis-nous Koudy, depuis quand as-tu commencé à chanter ?

Tout comme auparavant, je le disais, j’ai démarré plus précisément en mars 2000. J’étais encore élève au Lycée Behanzin et je travaillais avec l’orchestre de la gendarmerie nationale “les Volcans” sous la supervision de Maman “Vivi l’international”.

Comment es-tu venue à la musique ?

C’est partie d’une passion forte, avec la chance d’avoir des parents qui aimaient bien, mais qui ne voulaient pas le démontrer par peur qu’on refuse d’étudier. Du coup, en faisant les travaux domestiques, la lessive, je chantais et j’ai pris goût.  Après, ça n’arrêtait pas de chanter et de danser partout à la maison et même en ville et dans n’importe quelles circonstances de mon existence. Alors, j’ai décidé de professionnaliser mon talent.

Pourquoi as-tu choisi d’etre chanteuse ?

Je n’ai pas choisi d’être une artiste, parce que je ne fais pas que du chant, c’est l’art qui m’a choisie. Et j’assume juste mes engagements de base avec lui en profitant de chaque instant que je vis avec lui pour qu’on soit heureux et compatibles à tout instant.

Quels sont les thèmes que tu développes dans tes chansons ?

Je chante plus le social, la vie de tous les jours, nos pleurs, nos joies et bonheurs, l’espoir aussi.

Combien d’albums as tu dejà et combien de titres comportent-ils?

J’ai eu un premier album “Suru” sorti en 2011 avec quatre singles. Je me prépare pour le deuxième album qui sortira bientôt.

Parle-nous de ta carrière à l’international (prestation, concerts, duo etc.)

Ma carrière à l’international fait son petit bonhomme de chemin. Il m’amène à rencontrer de grandes figures sur mon chemin, à faire de bonnes collaborations, des projets etc.

Ton mot de la fin….

Je vous remercie infiniment et remercie Femme d’Afrique pour notre promotion que vous avez choisi de faire. Merci beaucoup à tous mes followers et mes fans. Je profite pour présenter mes excuses à mes fans pour ce long silence depuis deux ans mais le Dieu suprême fera sa grâce.

Votre avis sur cet article