FDA Magazine
Société

Kinshasa: les habitants des autres quartiers périphériques réticents vis-à-vis du vaccin contre la Covid-19

Depuis sa première éclosion à Wuhan en Chine en novembre 2019, la Covid-19 a provoqué la mort à des milliers de personnes et continue à tuer à travers le monde. La distanciation physique, l’arrêt des embrassades et des échanges manuels, le lavage fréquent des mains, l’utilisation de mouchoirs jetables ou encore la pratique de tousser dans la coude pour éviter la production d’aérosols, la désinfection des surfaces potentiellement contaminées telles que des poignées de portes, boutons d’ascenseurs et autres sont les mesures-barrières contre cette maladie infectieuse émergente de type zoonose virale causée par la souche de Coronavirus SARS-CoV-2.

Néanmoins, le seul moyen le plus rassurant reste le vaccin. A Kinshasa, précisément dans des autres quartiers périphériques, les populations sont réticentes vis-à-vis du vaccin contre la Covid-19. « La vaccination contre la Covid-19 a des effets néfastes après sa prise… Nous ne pouvons pas nous exposer en le prenant car ça provoque la mort », a déclaré Chantal Tshienda, propriétaire d’un restaurant de fortune à Moselu, un des quartiers de la commune de Bumbu. Et le mécanicien Jean Matumona, un administré du quartier Bolima à Makala, d’enfoncer: « on nous avait déjà prévenu que les autorités du monde vont créer une maladie mortelle et nous obligeront de prendre un vaccin pour nous protéger… Ce vaccin est satanique. Les gens qui s’aventureront à le prendre, vont, si pas mourir, avoir des conséquences graves. Donc, moi personnellement, je suis contre ce vaccin ». Certains Kinois ont été déjà désinformer concernant la prise de vaccin contre le Coronavirus.

C’est maintenant au gouvernement central d’amener une forte campagne de sensibilisation pour convaincre toute la population à accepter d’être vaccinée contre cette pandémie. « Il faut que la Présidence de la République, le gouvernement central, le Secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte à la pandémie de la Covid-19 en RDC s’organisent en déployant les agents dans des quartiers pour démontrer les bienfaits du vaccin contre le Coronavirus« , a proposé un senior, rencontré à Bibwa, un des quartiers de la commune de la N’Sele dans la partie Est de la ville de Kinshasa. Pour ce monsieur de plus de 60 ans, les occupants de Bibwa ne veulent même pas qu’on les parlent du vaccin contre la Covid-19 car, selon eux, la maladie n’existe pas. Alors que, a souligné le monsieur, le vaccin reste la seule et vraie thérapie pour juguler ou éliminer cette pandémie à travers le monde. « Nous devons être solidaires pour combattre et vaincre ce fléau, cet ennemi invisible, qui décime le monde », a-t-il lancé. La balle est dans le camp du gouvernement central pour un accès équitable à des vaccins sûrs et efficaces pour mettre fin à la pandémie de Covid-19.

Cet article a été réalisé avec l’appui de l’union européenne internationale Partnerships@EUPartnerships

L'auteur

Votre avis sur cet article