FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Société

Kinshasa : Les conséquences de la Covid 19 font baisser le prix du transport en commun

Depuis lundi 11 mai, le gouvernement a annoncé sa décision prise de concert avec les pétroliers sur la baisse du prix du carburant à la pompe. Cela fait suite aux effets néfastes du coronavirus qui ont causé la chute du prix de pétrole sur le marché international.

A Kinshasa le prix à la pompe passe ainsi de 2200 FC à 1980 FC. Un changement qui doit absolument influer sur la tarification de prix de transport en commun.

Il faut savoir qu’à l’issue d’une réunion de conjoncture économique, il a été rapporté que le gouvernement a instruit tous les gouverneurs des provinces sur la baisse du prix du transport en commun étant donné que lorsqu’un élément du prix varie au-delà de 5%, la structure doit être revue. 

Et d’après Jean Baudouin Mayo Mambeke, Vice-Premier ministre, ministre du Budget, un travail est fait pour que ce changement se traduise sur le marché du transport.

« Nous attendons des gouverneurs, après négociations avec les associations des chauffeurs, que les prix baissent. Cela pour permettre aux ménages d’économiser. Nous nous réjouissons de la participation de la FEC à ces échanges »,

a-t-il laissé entendre.

Cependant du coté de la population kinoise, cette décision est prise comme un bon geste de la part des autorités, car, depuis l’annonce des mesures restrictives prises pour la riposte à la Covid 19, certains taximen se donnent le luxe de fixer le prix du transport selon convenance, justifiant cela par le fait que la réduction du nombre des passagers à bord ne leur permet pas de totaliser le montant du versement.

L'auteur

journaliste reporter depuis 2007

Votre avis sur cet article