FDA Magazine
Enfer des femmes

Kasaï Central : Les femmes mariées sujets des tortures dans le foyer à Demba

Les femmes mariées basées dans le territoire de Demba au Kasaï Central,sont victimes des violences physiques de la part de leurs maris.

Ceci est contenu dans un rapport de monitoring mené par la ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (Lizadeel) au mois d’octobre 2021 dans cette entité déconcertée.

Le point focal de cette organisation note au moins 15 cas des tortures des femmes par leurs maris ont été répertoriés au cours du dernier mois, statistiques qui énervent Marcel Masanka Kabalu à cause de sa forte campagne de sensibilisation menée dans ce coin en vain.

Ces violences physiques sont entre autres,les coups et blessures, tortures et menaces.

 » Aujourd’hui, nous remarquons que la femme de Demba est plus visée par les VBG, surtout les violences physiques. Nous avions enregistré dans l’espace de deux semaines, plus de 15 cas où les hommes ont battu, tabassé, torturé et aussi blessés grièvement avec des machettes et couteaux. » s’indigne-t-il.

Le coordonnateur de la Lizadeel/Demba menace de porter plainte aux hommes qui se comporteraient ainsi prochainement et interpelle les victimes à briser le silence  » trop c’est trop, nous n’allons pas croiser les bras. On ne comprend rien,il devrait y avoir dialogue dans la vie conjugale mais ici nous assistons aux bagarres. Nous lançons un cri d’alarme au mari qui commet de tels actes,la justice fera désormais son travail. En tant que Lizadeel, nous interpellons les femmes à dénoncer ce genre de traitements à l’exemple de la femme qui venait d’être blessée à Tshibambula . Harmonisez vos relations, retournez dans vos premiers sentiments. La femme est une partenaire privilégiée. »

Ainsi, Marcel Masanka Kabalu sollicite l’élargissement du rayon d’actions de la protection civile dans les milieux reculés de Demba dans le soucis de décourager les auteurs de ces violences physiques ainsi que les facteurs favorisants.

Notons que d’après plusieurs rapports des organisations de défense et promotion des droits de la femme,les violences basées sur le genre ont dépassé le milieu à Demba depuis 2020.

Votre avis sur cet article