FDA Magazine
Société

Kasaï Central: Élimination des inégalités sociopolitiques entre hommes et femmes, Jacqueline Tshibuabua lance le challenge

Le combat pour hisser les femmes dans les instances de prise des décisions,porte des bons fruits au Kasaï Central.

Promue en 2021 à la tête de la fédération du parti politique Union pour la démocratie Africaine UDA Originelle/Kananga, le chef de travaux Jacqueline Tshibuabua s’est investie dans la conscientisation de ses pairs sur les méandres de la vie politique congolaise. Elle anime des conférences-débats en vue de susciter l’implication des femmes à la vie politique ainsi qu’à la gouvernance du pays à tous les niveaux.

Lors de la cérémonie commémorative du mois de mars dédié à la promotion des droits de la femme à l’UDA Originelle,la fédérale de ce parti a réaffirmé son engagement à lutter contre les pesanteurs socio-culturelles,des traditions et croyances hostiles qui freinent l’explosion des femmes dans la classe politique congolaise.

Pour ce faire, Jacqueline Tshibuabua avait fait appel ce samedi 26 mars 2022 au secrétaire exécutif du CRONGD et à Mme Josée Mbuyi qui ont tour exposé lors de cette solennité.

Le premier a édifié le public sur « la problématique des inégalités de sexes dans le contexte socio-politique centre Kasaïen : défis et perceptives » alors que la deuxième a lancé un appel sur le thème retenu cette année pour célébrer cette journée « l’autonomisation de la femme : solution au problème de changement climatique et de la représentativité des femmes dans les sphères décisionnelles »

Explosion de joie pour les centaines de participants ayant assisté à cette manifestation. Pendant l’interaction,plupart de femmes ont exprimées leur dévouement à compétitir sans relâche pour un renversement de tendance aux scrutins de 2023.

Partant de cette évidence, Jacqueline Tshibuabua estime qu’il est possible que les femmes triomphent dans les sphères décisionnelles si elles s’engagent de manière responsable dans la vie politique car regorgeant des potentialités énormes.

« Elles ont compris que c’était une séance d’éveil de conscience et de sensibilisation pour que les femmes politiques et celles qui font pas la politique qu’on ne peut pas aspirer arriver dans les sphères décisionnelles ou de gestion si on n’est pas dans le pari politique. Actuellement,si vous constatez, c’est à un très faible pourcentage parceque on puise souvent dans la société civile mais avec notre Président de la République,SEM Félix Tshisekefi qui est un homme génré, qui voudrait voir les femmes aller même à la magistrature suprême de ce pays. Rester dans la distraction, c’est un péché pour les femmes. Voilà pourquoi je demande à toutes les femmes qui traînent encore les pas de venir adhérer aux partis et surtout à l’UDA originelle où nous prônons le respect des droits de femmes et filles ainsi que de l’égalité de genre » a dit le CT Jacqueline Tshibuabua aux sorties de cette rencontre.

Notons que les saynètes, déclamation des poèmes et théâtres étaient également joués pour véhiculer de manière oblique le message de prise de conscience.

Votre avis sur cet article