FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Culture

Journée africaine de la jeunesse: Pour un éveil de conscience des jeunes congolais

Engagement civique des  jeunes pour le développement de la RDC,  tel a été le thème de la journée africaine de la jeunesse en RDC organisée cette année. Célébrée le 1er novembre de chaque année,  cette journée a pour but de mettre en valeur les activités de la jeunesse et de valoriser les jeunes sur tous les plans tout en rappelant les défis majeurs qu’ils doivent relever pour le développement du pays.

Sous l’initiative de son excellence Billy Kambale, une journée de prise de conscience avait été organisée le samedi 2 novembre à l’HMCA/Matonge dans le but d’aider les jeunes à prendre conscience de la situation du pays. Ils ne doivent pas être manipulés par n’importe qui. « Le développement, c’est maintenant, les jeunes sont l’avenir du pays », a indiqué le ministre.

Cette manifestation s’est déroulée devant plusieurs autorités dont le bourgmestre de la commune de Kalamu, le ministre des Sports Amos Mbayo, la vice-présidente du Conseil national de la jeunesse et tant d’autres. « Cette journée vise à éveiller la jeunesse congolaise. L’avenir de ce pays est dans la main des jeunes. Sur ce, ils doivent prendre conscience de la complexité du travail. La RDC a besoin des jeunes pour émerger. Nous avons besoin de travailler avec ces jeunes pour un avenir meilleur », a déclaré le bourgmestre de Kalamu dans son mot de circonstance. Et d’ajouter : « Quand on parle des jeunes, on voit tous les jeunes. Les femmes comme les hommes. Et nous encourageons cette initiative de son excellence Billy Kambale au bénéfice de la jeunesse Congolaise ».

A son tour, la Vice-présidente du Conseil  national de la jeunesse a encouragé les jeunes à se battre pour l’avenir de leur pays. « Ne te laisse pas berner par les politiciens qui veulent juste profiter de la jeunesse. Nous sommes jeunes, cherchons à innover, à créer pour le développement de notre pays. J’encourage également l’idée de SISB qui avait organisé, la semaine internationale du savoir et de la beauté de la jeune fille africaine. C’était aussi une manière pour nous, jeunes filles, de se lever pour bâtir ensemble avec les hommes. Nous cherchons la parité. Oui, la parité, nous l’avons. Jeunes-filles, battons-nous aussi pour le succès de notre société. Nous devons ôter de nos esprits ce maxime populaire qui dit : « Mwasi atongaka mboka te ».  Bien au contraire, la femme est capable de construire, de diriger comme tout le monde », a-t-elle conclu.

Après cette  belle intervention, il y a eu plusieurs prestations des artistes-musiciens congolais qui ont chanté pour éveiller la conscience de chaque jeune, particulièrement ceux communément appelés « Kuluna ». Ces derniers ont été exhortés à changer leur façon de faire les choses.

« Le développement, c’est maintenant ! Jeunes, jouons tous ce rôle ».

L'auteur

Votre avis sur cet article