FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Banner 2020-2021 – 1
Banner 2020-2021 – 2
Politique

JIFA : Abdoulaye Mar : « L’Union Africaine veut assurer la participation effective des femmes à la prise de décision »

Au cours de la cérémonie de célébration de la journée internationale de la femme africaine organisée  le 31 juillet à Kinshasa au salon rouge des affaires étrangères, le représentant de l’Union Africaine, Abdoulaye Mar, l’un des panelistes du jour, a rassuré l’opinion sur le fait que son institution œuvre à assurer la participation effective des femmes à la prise de décision.

Tout au long de son speech, M. Adoulaye a démontré que l’émergence des Etats africains, et donc le développement du continent africain, doit inéluctablement passer par l’accompagnement et la responsabilisation de la femme africaine. A l’en croire, la célébration du 31 juillet doit offrir aux africaines (mais aussi aux africains) un cadre de réflexion et d’échanges sur les contraintes et défis majeurs auxquels elles font face. Aussi, elle doit leur offrir l’opportunité de capitaliser les réalisations accomplies en faveur de l’égalité des sexes et renforcer les débats autour des droits de la femme et du développement de l’Afrique.

« Le combat que mène aujourd’hui l’Union Africaine vise à donner à la femme africaine la place qui lui sied, notamment dans les domaines politique, économique et socioculturel, dans la résolution des conflits et la promotion de la paix, comme énoncé dans le thème national : Promouvoir la paix : Garantir les victoires des femmes »,

Abdoulaye Mar

s’est-il exprimé avant de rappeler que l’Union Africaine dans son Agenda 2063 (Aspiration 6) prône une Afrique dont le développement est axé sur les populations et s’appuie sur le potentiel de ses fils et filles. D’où la nécessité de bâtir une société plus inclusive où tous les citoyennes et citoyens sont activement impliqués dans la prise de décision sous tous ses aspects.

Un discours émouvant qui a emballé le salon rouge du ministère des affaires étrangères bondé des femmes de plusieurs catégories ainsi que des différentes délégations venues de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

Pour détendre l’atmosphère, l’orateur a déclamé, séance tenante, le poème de Camara Laye sur la femme noire. Ce point culminant lui a valu un flot d’applaudissements car, sur toutes les lèvres, on pouvait entendre les articulations des vers de ce poème dont les vers riment avec un chant intemporel ayant traversé les âges. 

Femme noire, femme africaine

Femme noire, femme africaine,
Ô toi ma mère je pense à toi…
O Dâman, ô ma mère, toi qui me portas sur le dos,
Toi qui m’allaitas,
Toi qui gouvernas mes premiers pas,
Toi qui la première m’ouvris les yeux aux prodiges de la terre,
Je pense à toi…
Femme des champs, femmes des rivières,

Femme noire, femme africaine,
Ô toi ma mère je pense à toi…
O Dâman, ô ma mère, toi qui me portas sur le dos,
Toi qui m’allaitas,
Toi qui gouvernas mes premiers pas,
Toi qui la première m’ouvris les yeux aux prodiges de la terre,
Je pense à toi…
Femme des champs, femmes des rivières,

Femme du grand fleuve,
Ô toi, ma mère, je pense à toi…
Ô toi Dâman, ô ma mère,
Toi qui essuyais mes larmes,
Toi qui me réjouissais le cœur, toi qui, patiemment, supportais mes caprices,
Comme j’aimerais encore être près de toi,
Être enfant près de toi !
Femme simple, femme de la résignation,
Ô toi ma mère, je pense à toi…
Ô Dâman,
Dâman de la grande famille des forgerons,
Ma pensée toujours se tourne vers toi,
La tienne à chaque pas m’accompagne,
Ô Dâman, ma mère,
Comme j’aimerais encore être dans ta chaleur,
Être enfant près de toi…
Femme noire, femme africaine,
Ô toi ma mère, merci ;
Merci pour tout ce que tu fis pour moi, ton fils,
Si loin, si près de toi !

L'auteur

journaliste reporter depuis 2007

Votre avis sur cet article