FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Métiers

Hortense Mambweni, maraîchère et fière de l’être

Maraîchère, Hortense Mambweni quitte tous les matins à 6 heures son domicile à Bibwa dans la commune de la N’sele à Kinshasa.  Elle rejoint le site de SECOMAF à N’Djili pour travailler dans le maraichage.

Cette routine, Hortense la répète tous les matins depuis 30 ans. Sa journée se termine généralement à 18 heures. Elle fait partie de ces femmes qui fournissent en toute la ville de Kinshasa en aubergines, amarante, oseille ou autres légumes.

Malgré le temps et l’énergie consacrées à son métier épuisant, elle pointe une certaine forme de marginalisation, son métier n’étant pas considéré comme étant noble.

Pour cultiver ses légumes, Hortense négocie la location d’un lopin de terre auprès de propriétaires. Le montant à payer varie entre 15000 et 20 000 francs congolais. Les produits issus de l’exploitation de ces terrains rapportent entre 25 000 et 30 000 francs, soit une marge bénéficiaire qui varie de 5000 à 10000 francs.

Il faut souvent marchander longuement pour s’assurer des revenus décents. Malgré les difficultés rencontrées ce métier lui permet de compléter le budget familial. Ainsi, Hortense Mambweni n’envisage pas d’embrasser une autre activité.

Avatar
L'auteur

Votre avis sur cet article