FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Entrepreneuriat

Gloria Djoko : « Si nous élevons la femme, c’est la société qui s’élève »

Conférencière et motivatrice, Gloria Djoko Mpiana s’est engagée à défendre les droits de la femme et à l’élever afin de réaliser ses objectifs. Grace à elle, certaines jeunes-filles arrivent à ressortir le meilleur d’elles-mêmes pour un avenir meilleur.

« Ma mission est d’élever la femme dans la société afin de l’aider à réaliser les objectifs qu’elle s’est assignée. Motiver les individus dans les challenges auxquels ils font face dans la société afin de ressortir le meilleur d’eux, c‘est cela mon défi majeur. Je défends les droits de la femme et je lutte pour l’éveil de conscience de la jeunesse congolaise face aux dépravations des mœurs et aux antivaleurs »

précise Gloria Djoko.

Pour cette brave femme, aider ses semblables permettra d’élever une société d’autant plus que c’est elle qui éduque. Au-delà d’une passion, travailler pour l’émergence de la femme constitue pour elle une aspiration spirituelle difficile à expliquer. « Pour moi, aider la femme à se lever dans la société est non seulement une passion, mais aussi, une aspiration spirituelle. Pour moi, c’est un appel, une mission inexplicable », a précisé Gloria qui souligne, par ailleurs, qu’il est important de développer la femme pour avoir une société élevée car, dit-elle, c’est elle qui éduque. Elle peint femme comme un être accompli mais pas assez développé, un être très limité face aux traditions et face à elle-même.

Epouse et mère de deux enfants, Gloria est licenciée en administration des affaires à l’université de sciences et technologies de Beijing et est actuellement étudiante à Frankfurt school of management où elle aspire à un diplôme de master en MBA exécutive. CEO et Fondatrice du restaurant Hot & Cold bar, elle est initiatrice et co-fondatrice du forum transformation « Elles » qui accompagne les individus en général et les femmes en particulier dans la motivation et le développement personnel.

Déterminée et ambitieuse, elle est présidente de l’ONG « Tous pour être » qu’elle a elle-même fondé et qui s’est assignée comme objectifs :

Primo ; contribuer à l’épanouissement de la jeunesse congolaise à travers l’encadrement et l’assistance de toute nature aux plus vulnérables, à savoir, les jeunes-filles mères, les désœuvrées, les orphelins souffrant du VIH SIDA abandonnés.

Secundo ; Promouvoir le bien-être social, culturel et éducationnel.

Tertio ; Protéger la femme au travers du respect des droits qui lui sont reconnus et créer une synergie des organisations qui œuvrent dans le domaine de la protection et de l’épanouissement de la femme et de la jeunesse.

L'auteur

Journaliste-blogueuse depuis 2017 Intéressée par les questions liées à la Femme- la Santé et la Société

Votre avis sur cet article