FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Célébrité

FOCUS sur Élodie Bokambulu Diakité. Autisme : “Je suis déterminée à mener ce combat jusqu’au bout”

Qui est Elodie Bokambulu Diakite ?

Madame Elodie Bokambulu Diakite est la Présidente de CongAutisme, le centre de référence en matière d’autisme en RDC.
Elle est épouse, entrepreneure et mère de 4 enfants dont 2 atteints de Troubles du Spectre Autistique (TSA).
Madame Elodie Bokambulu Diakite a consacré ses 22 dernières années à l’apprentissage de l’autisme, à l’assimilation de différents mécanismes d’adaptation et au partage d’expérience avec des parents, sur les meilleures méthodes d’encadrement des enfants autistes, tout en sensibilisant le public au besoin d’inclusion sociale des personnes vivant avec un TSA.

Actuellement en double résidence entre la Belgique et la RDC avec son mari, M. Mory Diakite, et leurs 4 garçons – Moussa (22 ans), Mehdi (21 ans), Marcel (16 ans) et Djibril (11 ans) où elle dirige et supervise les activités liées à CongAutisme.
L’expérience de vie personnelle, l’éducation, la formation et la promotion de l’inclusion sociale des personnes atteintes de TSA constituent la pierre angulaire de CongAutisme.

Comment avez-vous commencé votre engagement ?

J’ai commencé mon engagement en tant que femme et mère d’abord au sein des différents centres spécialisés de Bruxelles dans lesquels étaient inscrits mes 2 enfants autistes. J’ai eu à partager le fruit de mes expériences avec mes enfants auprès des mères étonnées des résultats que j’obtenais.
Aujourd’hui, mon engagement est auprès des parents qui vivent en RDC. J’ai acquis une expérience avec le suivi de mes enfants depuis une vingtaine d’années.

Et j’ai la conviction qu’en sensibilisant la population à changer le regard envers les personnes vivant avec handicap, en leur apportant l’accompagnement nécessaire dont ils ont besoin, nous éviterons leur exclusion.

Je suis déterminée à mener ce combat jusqu’au bout.

Rappelons nous que si la famille est la cellule de base d’une société, La femme est la pièce maîtresse d’une famille… Nous n’avons donc pas à nous sous-estimer au milieu des hommes !
Et en rapport avec mon travail, ma situation personnelle me donne une sorte de légitimité auprès des acteurs sociaux. Et elle donne confiance aux familles dont les enfants concernés par le TSA.

Quels conseils avez-vous pour encourager plus des femmes à embrasser ce secteur ?

Le plus souvent, ce sont des femmes qui se retrouvent seules à faire face à des difficultés liées à l’handicap d’un enfant dans une famille. Elles vivent parfois dans la culpabilité. Pourtant rien ne justifie cela.
Ce serait un signal fort si les femmes se mobilisent et sensibilisent la population dans le changement de mentalité. Voila mon conseil aux femmes.

En tant que femme actrice de changement, quels sont selon vous les priorités de la population que l’état devrait visiter ?

La santé, l’éducation et le travail.

Quelle est votre relation avec la peur ?

La peur est un sentiment qui prend en otage. J’ai connu la peur, et je la connais encore.
Mais j’essaie de la dominer. Je vis donc un jour à la fois. Et à chaque jour suffit sa peine.

Quel a été votre plus grand défi ?

Arriver à accepter ma situation de mère de deux enfants autistes.

Quel message adressez-vous aux femmes à l’occasion du mois de la femme ?

Les femmes fortes font des familles fortes. Et les familles fortes font des nations fortes.
Alors femmes soyons plus fortes à relever les défis qui nous incombent dans la société d’aujourd’hui et demain.

Avatar
L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article