FDA Magazine
Éducation

EXETAT 2021: sur 25396 candidats 29,5% des filles prennent part à ces épreuves nationales au Kasaï Central

25.396 élèves finalistes de la Province éducationnelle du Kasaï Central 1, dont 7.500 filles soit 29,5%; sont inscrits à la session ordinaire de l’Examen d’État édition 2021 et repartis dans 60 Centres de passation d’examens, dont 25 dans la ville de Kananga et 35 à l’Intérieur de la Province.
Précision donnée par le Directeur provincial de l’EPST Kasaï Central 1,Léon Tosweswe dans son mot qui tenait lieu de fiche technique lors de la cérémonie solennelle du lancement de ces examens à Kananga ce lundi 30 août 2021.

Cette session qui se déroule à un moment exceptionnel de covid -19, a été une occasion pour le Ministre provincial de l’Éducation Tharcisse MUZEKE Kavueta qui avait représenté le Gouverneur ai empêché, d’appeler les finalistes à faire confiance et recours à leur bagage intellectuel, d’autant que les questionnaires ont été composés sur base des matières dispensées en conformité avec le Programme National.

Une déception totale pour le Proved, Léon Tosuesue qui souligne que la parité en matière de l’éducation est loin d’être une réalité dans son entité avant d’exhorter les participants à la sérénité.

« Comme vous pouvez le constater,les efforts restent encore à fournir pour atteindre la parité garçon et fille au niveau de l’enseignement secondaire. A vous chers finalistes, pendant quatre jours vous aurez affronter les épreuves tirées du programme national selon l’horaire ci-après : jour vous aurez la culture générale,le deuxième l’examen des sciences,le troisième c’est le tour d’options et le jeudi prochain ça sera les langues. Ne soyez pas paniqués,je m’interdis donc de vous souhaiter bonne chance parcequ’ici le phénomène chance ne compte pas plutôt le travail personnel.Je vous souhaite bon travail et plein succès » a déclaré Léon Tosweswe.

Motif de satisfaction pour les actrices de défense des droits de la femme et fille. La responsable de la ligue des femmes et filles instruites pour le développement (LIFID) n’a pas tardée pour exprimer sa joie issue selon elle de la lutte menée pour la scolarisation massive des enfants sans discrimination.
Régine Mbombo exhorte les élèves finalistes du secondaire en général et les filles en particulier à recourir aux connaissances acquises durant leur cycle d’enseignement primaire et scolaire en bannissant la tricherie et la collaboration.

La PCA de LIFID rappele aux finalistes filles que ce test ne concerne pas seulement les matières apprises en sixième mais également celles vues tout au long de 12 ans d’études avant de les encourager à affronter ces épreuves en toute sérénité pour espérer de bons résultats.

Elle a également salué la croissance constatée dans la participation à ces preuves depuis la mise en place de la gratuité de l’enseignement primaire avant de souligner la nécessité pour le gouvernement de réhabiliter et construire d’autres écoles pour permettre un bon climat d’apprentissage des enfants.

 » C’est une joie parceque nous sommes allés jusqu’au delà de 29,5% à l’école secondaire, c’est qui est réel. Nous avions été déçu lors des EXETAT des différentes années. Aujourd’hui, nous pensons que nos sensiblisons ont payées même si beaucoup reste à faire. Cette année,29,5%, nous voulons qu’il y ait même 60% l’année prochaine parceque les filles sont nombreuses par rapport aux garçons.Nous encourageons les filles à mettre du sérieux. »

Jean Claude Ngalamulume Bidikebela

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, Fondatrice du Magazine Femme d'Afrique.

2 Commentaires

Votre avis sur cet article