FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Société

Espace tendresse : La drague telle que vécue de nos jours

Contrairement aux temps mémoriaux où il revenait à l’homme de faire sa déclaration d’amour à la femme, de plus en plus de nos jours, des femmes draguent des hommes sous prétexte qu’elles ne sont pas hypocrites. Analysons ici le phénomène et voyons s’il arrange vraiment la gent féminine.

Que des femmes fassent le premier pas dans la drague, de nos jours, cela est devenu monnaie courante. En effet, même des hommes cautionnent cet état de chose et adorent se faire draguer par les femmes. Il faut noter que cette manière de faire provient de l’occident et influence l’éducation africaine. Sinon à l’origine, la femme africaine, de par son éducation, ne fait jamais le premier pas vers un homme. Loin d’une quelconque hypocrisie, cette éducation était plutôt du genre à donner du respect et de la valeur à la femme devant l’homme. Mais de nos jours, des femmes africaines, sous l’emprise de la culture occidentale, font juste le contraire. Voyons donc de plus près le résultat de cette action.

Quand l’homme fait le premier pas

Il est déjà de plus en plus difficile à l’homme de rester longtemps dans une relation où c’est lui qui a fait le premier pas vu qu’il est infidèle de nature. Néanmoins, l’homme africain a toujours tendance à respecter beaucoup plus la femme à qui il a lui-même fait des avances. Quand l’amour de l’homme est plus fort que celui de la femme, la relation tient mieux et dure plus. Quand c’est l’homme qui fait le premier pas et qu’il a souffert à avoir l’accord d’une femme, la relation a plus de lendemain.

Quand c’est la femme qui drague l’homme…

Malgré l’influence de la culture occidentale, la femme qui fait le premier pas dans une relation est perçue comme ayant de mœurs légères. Quand bien même l’homme peut céder à ses avances, ce ne sera que pour découvrir assouvir ses bas instincts et rien de plus. Il est très rare de voir ce genre de relation aboutir au mariage.  Ceci est évident, car la terre africaine diffère de celle occidentale de même que leurs valeurs ancestrales respectives. Quand c’est la femme qui drague l’homme en premier, l’homme quant à lui, finit par aimer une femme qu’il a pris soin de courtiser lui-même.

Cette réaction de l’homme est naturelle car, si les ancêtres africains avaient jugé primordial que ce soit l’homme qui fasse le premier pas, c’était pour respecter l’ordre divin des choses. A bien voir plus près selon la légende biblique, l’homme a été le premier être humain créé par Dieu et c’est de lui que la femme a été tirée. Selon la bible, lorsqu’Adam, le premier homme a vu Eve la première femme, il a été le premier à s’approcher d’elle pour l’avoir reconnu comme os de son os et chair de sa chair. Au-delà de toute considération religieuse, cette légende biblique illustre clairement qu’il y a un ordre divin, un ordre naturel en matière sentimentale quant à savoir qui doit faire le premier pas. Il est donc normal que l’on récolte de fâcheuses conséquences lorsqu’on perturbe l’ordre divin établi. C’est simplement la raison des déséquilibres que connait la société africaine de nos jours.

Une vraie femme africaine sait toujours obtenir ce qu’elle veut sans pour autant parler. Elle en a tous les atouts. Certes l’amour ne prévient pas et on ne sait qui sera le premier à y succomber mais quand ceci arrive à la vraie femme africaine, elle saura obtenir cet homme qu’elle désire sans pour autant brûler un quelconque droit divin.

15 Commentaires

  1. Très belle analyse sur cette situation qui de nos jours fait des ravages. Je pense que le respect de l’ordre normal des choses la femme peut amener l’homme à lui faire la cour sans pour autant fait le premier pas.
    Je pense que nos soeurs doivent contextualiser tout ce qu’elles copient comme moeurs de l’Europe afin de ne pas être d’innocentes victimes car nous navons pas la même culture.

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bonsoir mr francois merci pour vos apports. A très bientôt ici encore.

  2. C’est un sujet intéressant. Je ne juge pas celles qui le font. Je pense qu’elles suivent l’évolution du temps. Il ne faut pas
    s toujours attendre que les bonnes choses viennent vers vous, il faut aller à leur conquête. Cela ne brise aucun ordre. Celles qui le font doivent le faire avec de la manière.

    • C’est très bien.
      Sur le Plan métaphysique chaque période a son énergie qui circule et qui coule même si les humains sont moins conscients de ces faits.
      L’ère astrologique qui avait passé la main à l’ère astrologique du Verseau dans laquelle se trouve toute l’humanité actuellement était plus influencée par l’énergie cosmique masculine.Et cette ère s’appelait l’ère astrologique du Poisson. C’est pourquoi les hommes avaient plus d’infuence sur les femmes.Ils sont trop autoritaire sur les femmes.
      Et plus les femmes n’ont même pas le droit à la Parole.Les femmes sont soumises à la dictature des hommes. A cause de cette dictature , on les fait boire même des potions magiques devant des fétiches de la famille contre toute sorte d’adultaire qui continue d’avoir des répercussions sur plusieurs familles en Afrique.
      Mais depuis le 1er Mai 1954, l’ère du Verseau qui est une Grande Ère de Liberté commence par s’installer progressivement sur la terre.
      Et cette ère du Verseau est influencée plus par l’énergie féminine cosmique.
      C’est pourquoi les femmes commencent par progressivement jouer tous les rôles qui leur étaient interdit de jouer aucours de l’ère du poisson correctement aujourd’hui.
      Donc si la femme drague un homme aujourd’hui, c’est un fait normal à cause de l’ère.
      Seulement, il leur faut beaucoup de discernement pour ne pas trop mordre les doigts après, car tout ce qui brille n’est pas de l’or.
      Roger Ahossi
      L’oeil d’un pratiquant de l’enseignement métaphysique
      Bénin : +229 97 02 88 28

      • Fidélia Ahandessi Répondre

        Merci mr roger pour votre belle démonstration de la métaphysique.

  3. Le sujet vau un détour. Il faut avoir du courage pour l’aborder. Mais l’angle est resté suffisamment subjectif et superficiel. Les arguments pour ma part sont de l’ordre des affirmations quelque peu gratuites.
    Le premier pas de l’homme n’est aucunement synonyme de fidélité.
    La drague par la femme a toujours existé. Cela prend peut être de l’ampleur. Encore qu’il faut décrire de façon détail la manifestation de cette .

    Je crois que l’effort sera que l’on définisse clairement ce dont on traite afin qu’on s’accorde sur ce dont on discute.

    Sur l’aspect suivis me qui est évoqué et les référentielle traditionnelles ou ancestrales, je voudrais rappeler que la bible est judolatine. Donc normalement les valeurs traditionnelles occidentales prônent la phalocratie.
    L’ampleur du phénomène des avancés féminines doit être vu consultant de plusieurs paramètres au nombre des desquels, les courants de pensées féministes, l’évolution de l’accès des femmes dans les sphères autres que celle domestiques, les dividendes démographiques, etc…
    Je pense donc qu’un travail approfondi peut et doit être fait pour appréhender et expliquer le phénomène sans s’inscrire dans du jugement.

  4. Si la femme tombe sur un homme flegmatique qui peine à prendre des décisions et les choses en main, la femme peut l’aider à y parvenir en utilisant les potentialités qu’elle a.

  5. Michel KANLINSOU Répondre

    Waoh. Très belle plume. Je trouve édifiant cet article. Pour ma part, la femme a également droit de faire les avances à un homme. Mais pas en se desacralisant comme les occidentaux. Elle a toutes les cartes des mémés africaines pour parvenir à son objectif.

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Merci mr kanlinsou pour votre apport mais retenez que nous sommes ici sur un site qui vise a promouvoir la femme africaine. Nous mettons donc beaucoup plus l’accent sur l’education et la culture africaine.

  6. NONDICHAO Simiath Répondre

    Une vraie femme africaine sait toujours obtenir ce qu’elle veut sans pour autant parler. Elle en a tous les atouts. Certes l’amour ne prévient pas et on ne sait qui sera le premier à y succomber mais quand ceci arrive à la vraie femme africaine, elle saura obtenir cet homme qu’elle désire sans pour autant brûler un quelconque droit divin.

    Tout est dit là… Si un homme me plaît.. Je dispose de tout les atouts pour l’amener à me draguer

  7. AHANDESSI Gilles K. Répondre

    …respecter l’ordre divin des choses…
    L’égalite entre la femme et l’homme respecte t-elle l’ordre divin des choses ? Pour cette parenthèse il est donc normal que l’homme se fait courtiser par la femme selon la théorie de l’égalité entre l’homme et la femme
    Mais à mon avis, l’homme ne peut en aucun cas être égal à la femme. Et vu sur cet angle, il est normal que c’est l’homme qui doit toujours faire le premier pas. Comme je l’avais déjà souligné dans un autre commentaire, la modernisation fait de la tradition béninoise voir africaine une vraie désastre et si on continue sur ce plan l’Afrique risque non seulement de ne pas avoir un avenir mais aussi voir son passé effacé…
    GIKAH depuis Ouaga

    • Fidélia Ahandessi Répondre

      Bonsoir mr gilles merci pour votre fidélité à ce site et pour vos commentaires réguliers. Merci de ne pas nous lâcher si vite.

Votre avis sur cet article