FDA Magazine
Politique

Enjeux de l’heure: Le Gouvernement Sama Lukonde pour la promotion du Genre et de la jeunesse.

L’Exécutif national nouvellement investi par l’Assemblée nationale compte 57 membres. Ces derniers ont répondu au devoir qu’impose l’article 90 de la Constitution en assistant à la plénière de lundi 26 avril 2021 consacrée à la présentation du programme du gouvernement devant la représentation nationale. 410 députés sur les 412 députés présents à l’Hémicycle ont donné leur quitus à la nouvelle équipe gouvernementale. « Construire un Etat fort, prospère et  solidaire entre 2021 et 2023 », tel est l’intitulé du discours-programme prononcé à cette occasion par le Premier ministre Sama Lukonde nommé le 15 février dernier.  Ce document de 64 pages s’articule autour de quinze piliers et 343 « actions » dont la promotion du Genre et de la jeunesse.

Dans son programme d’action, Sama Lukonde se donne pour mission de « lancer dans les meilleurs délais la campagne « Tolérance Zéro » contre les violences basées sur le Genre tout en intensifiant la lutte contre ce phénomène social. Il a, par ailleurs, promis de faciliter l’accès aux titres fonciers pour les jeunes producteurs agricoles basés en milieu rural, mais aussi, de promouvoir et soutenir l’accès à des micro-crédits, notamment en faveur de l’entrepreneuriat des femmes, des paysans, des artistes et des jeunes. 

Le Premier ministre a également évoqué la possibilité d’octroyer des facilités d’accès aux soins médicaux pour les traitements spécifiques en faveur de la femme et de l’enfant. Sur la même lancée, le nouveau Chef du gouvernement pense investir dans la formation de la jeune fille et assurer l’autonomisation économique de la femme en milieu rural.

Concernant la représentativité des femmes au sein des institutions publiques, Sama Lukonde a promis de veiller à leur meilleure représentation au sein des instances dirigeantes des entreprises et institutions publiques. Dans la foulée, il a affirmé qu’il va s’atteler à redynamiser le Fonds de garantie de l’Etat pour assurer les prêts des banques commerciales envers les jeunes entrepreneurs ainsi qu’aux Petites et moyennes entreprises (PME).

L'auteur

Votre avis sur cet article