FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Banner 2020-2021 – 1
Banner 2020-2021 – 2
Santé

Enceinte sans le savoir : le déni de grossesse

Cela peut paraître improbable, pourtant le déni de grossesse est une réalité.

C’est quoi un déni de grossesse ?

Le déni de grossesse désigne le fait d’être enceinte sans avoir conscience de l’être. Le corps ne présente aucun des signes habituels de la grossesse. En l’absence de ces signes, la femme, mais aussi son entourage, ignorent la grossesse. Les spécialistes appellent cette situation « la contagion » du déni de grossesse.

On distingue 2 types de dénis de grossesse :

Le déni de grossesse partiel : la grossesse est découverte après le premier trimestre de grossesse mais avant le terme. Il arrive que le corps de la femme se transforme dans les quelques heures qui suivent son annonce.

Le déni de grossesse total : la grossesse n’est découverte qu’au moment de l’accouchement.

Le docteur Mimy kembi médecin dans une clinique de la place ,nous en dit plus :

« Le déni de grossesse concerne toutes les femmes, quel que soit le milieu ou l’âge. Il ne concerne pas seulement les jeunes filles. Une femme ayant déjà eu des enfants peut très bien faire un déni de grossesse pour le troisième ou quatrième enfant. »

Une grossesse invisible

Le déni de grossesse est un mécanisme très particulier du corps. Être enceinte sans pour autant avoir les symptômes de grossesse peut paraître difficile à croire. Le docteur Mymi kembi nous explique pourquoi ces signes ne sont pas perçus par la maman ou par l’entourage :

« C’est un mécanisme psycho-corporel très fort et inconscient. Il agit comme un mécanisme de défense. Et lorsque certains signes pointent leur nez comme les maux de ventre ou nausées, les femmes imaginent que cela est dû à une constipation ou à une indigestion. C’est une dissimulation. Elles n’ont pas conscience de leur état, rien ne leur permet de repérer les signes de grossesse. Leur corps ne montre aucun symptôme. Elles sont vraiment dans l’ignorance qu’elles attendent un enfant. »

Les facteurs pour l’expliquer

Toutes les femmes peuvent être concernées. Cependant, il existe plusieurs facteurs qui augmentent le risque de faire un déni de grossesse :

Une stérilité supposée

Un contexte familial difficile (abus sexuel ou psychologique)

Des grossesses rapprochées

Une grossesse résultant d’une agression sexuelle a conclut le docteur Mymi kembi.

L'auteur

Votre avis sur cet article