FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Culture

Elue miss RDC diaspora France 2020, Taylor MALUNGA voue son projet humanitaire en faveur des enfants drépanocytaires

L’heure de vérité a vibré le 23 novembre 2019 en faveur de Malunga Taylor, 23 ans, pour décrocher la couronne au terme d’une compétition réservée aux candidates âgées de 18 à 25 ans. En finale de la troisième édition de l’élection miss RDC Diaspora France 2020, le choix porté sur cette Reine de beauté lui a permis d’être talonnée par Sharon Mabiala, 2ème dauphine et de Ndembi Elysée Kim, 3ème dauphine. Taylor Malunga s’est confié à notre rédaction pour évoquer les péripéties entourant son élection.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je me présente. Je m’appelle Malunga Taylor, j’ai 23 ans. Dans la vie, je suis esthéticienne et j’habite à Bonneuil-sur-Marne dans le 94 en France. Je viens d’être élu Miss RDC Diaspora France 2020.

Quelle a été votre réaction après le choix que le jury a porté sur votre personne comme gagnante ?

Honnêtement, j’étais énormément surprise et je ressentais également une immense joie lorsque j’ai entendu mon prénom comme gagnante de la compétition parce que chaque candidate avait toutes ses chances de pouvoir gagner. Ça pouvait être une autre personne mais le jury a préféré que ça soit moi! Au final comme j’ai dit, je suis très heureuse. Les compétitions de Miss sont de grandes opportunités pour les femmes ou la jeune fille. D’autant plus qu’elles aident ces jeunes filles à s’ouvrir, à prendre la maturité, à garder confiance. Ça permet tout cela.

C’est le cas pour une femme qui a des projets mais qui ne sait pas comment les réaliser ou les concrétiser. De telles compétitions offrent d’énormes opportunités, d’avoir beaucoup de visibilité et plus de crédibilité pour pouvoir avancer dans la vie et réaliser au mieux ses projets. C’est pour cela, je profite de cette interview pour remercier la communauté et les comités pour l’organisation de cette compétition. Cette année, c’était un bon groupe et on s’entraidait beaucoup entre nous.

Comment avez-vous abordé cette compétition?

J’ai abordé cette compétition avec beaucoup de courage en dépit de stress. Beaucoup de courage dans ce sens qu’auparavant, je ne pourrais pas participer à  de telles compétitions car je suis une personne très réservée et timide. J’ai pris mon courage en deux mains et j’ai décidé de faire un effort sur la prise de parole, d’être plus ouverte et sociale. La compétition m’a permis de gagner en maturité et aussi en confiance. Malgré les stress, je suis allée au bout et j’en suis très fière.

Comment avez-vous découvert l’univers de Miss ?

J’ai découvert l’univers de Miss à la télé et plus encore sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux offrent plusieurs d’opportunités, celles de savoir comment la compétition se déroule, des vidéos aussi. Certaines compétitions par rapport à la télé permettent de découvrir l’élection finale. Cela m’a emballée et m’a poussée à tenter ma chance en m’inscrivant à l’élection Miss diaspora France RD. Congo. Ce qui m’a beaucoup plus attiré à participer à cette compétition, c’est le but réel, celui de participer à la réalisation d’un projet humanitaire. Si je pourrais faire cela toute ma vie, c’est sera avec plaisir. Si ce début m’emmène plus loin, oui. Je le ferai avec plaisir.

Le monde a une miss Univers. Quelle est votre réaction par rapport à ça ?

Ah oui. Effectivement, on a une très belle miss Univers. C’est de la fierté, une très grande fierté pour la femme noire. C’est un modèle, un exemple et c’est tout le continent qui l’emporte.

Que pensez-vous au sujet de la beauté et de l’intelligence dans des compétitions de Miss ?

C’est très compliqué. Car chaque personne a sa vision des choses et a sa définition de la beauté et de l’intelligence. Mais pour moi, si je dois donner mon avis, ces deux là se complètent. Ils sont complémentaires et il ne faut pas oublier que dans les concours de beauté et ou d’élection de Miss, il faut avoir la beauté certes mais ce qui compte le plus c’est l’intelligence. Il y en a qui se concentrent sur la beauté et oublier que l’intelligence fait partie également des critères de sélection. C’est pour ça que tout le monde n’a pas le même avis.

Avez-vous un message à adresser à la femme en général et à celles qui veulent faire votre métier ?

Un message à la femme, c’est de rester forte car les mentalités avec le temps évoluent. Plusieurs personnes ne se rendent pas compte que la place de la femme est indispensable dans la société. À toutes les femmes de mon âge qui veulent faire ce métier ou participer à de tels concours, elles doivent être courageuses parce que dans la vie il n’y aura pas forcément de gens qui seront de votre côté. Ce qu’il faut également retenir, pour réussir dans sa vie, quels que soient les domaines, il faut aller au bout de ses rêves et ne jamais abandonner.

Quels sont vos projets d’avenir ?

Mon avenir après avoir remporté cette compétition, je formule le vœu de réussir dans la mise en place de mon projet humanitaire qui consiste à aider les enfants atteints de la drépanocytose en leur apportant un traitement médical. Car, je sais qu’en Afrique et au Congo, il y a des difficultés financières. Beaucoup de foyers sont dépourvus de moyens pour la prise en charge des soins de leurs proches ou de leurs enfants. J’aimerai vraiment leur apporter cela. Au niveau professionnel, vu que je suis esthéticienne, j’aimerai continuer dans cette lancée et me réorienter dans le maquillage en vue de devenir maquilleuse professionnelle. En étant Miss durant mon mandant, j’aimerai également apporter tout ce qui est positif à mon entourage.

L'auteur

1 Comment

Votre avis sur cet article