FDA Magazine
Interview

Désirée –Bethel Messou définit les objectifs de l’ONG Femmes scientifiques africaines.

Mme Désiré-Béthel Messou, présidente fondatrice de l’ONG  Ivoirienne Femmes Scéniques Africaines « FESAF » dans interview exclusive à Femme d’Afriques Magazine, a défini les objectifs de sa structure ayant abouti la création de cette ASBL et ses réalisations.
Jeune femme  brillante, talentueuse, enseignante de mathématiques dans un lycée, passionnée de la musique, des voyages, décoration et amoureuse de sciences, Désiré Bethel Messous parle aussi de son parcours scolaire et académique.
L’organisation, le fonctionnement, l’évolution et les projets de Femmes Scientifiques Africaines ont été aussi passés au peigne fin au cours de cette interview. « L’un des objectifs majeurs de mon combat au quotidien est de rendre l’apprentissage et l’enseignement de mathématique plus attrayants pour les jeunes filles et les aidés à vivre une adolescence paisible », a-t-elle dit dans cette exclusivité dont voici le texte intégral : 


 Femme d’Afrique Magazine : pourriez-vous vous vous présenté et nous votre parcours?
Désirée –Bethel Messou : Je suis diplômée de l’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan,  promotion 2014 et bientôt serai diplômée d’un master professionnel en didactique de mathématiques. Depuis 2019 je prends plaisir à dispenser les cours de mathématiques à l’unique classe de terminale C (série scientifique) du lycée moderne Lucien Yebarth 1 de San Pedro. Pour apporter une aide pratique aux élèves filles vulnérables, je participe au projet SWEDD – Education (Sahel Women’s Empowerment and Demographic Divident) en tant que « mentor » j’ai également représenté la Côte d’Ivoire au 4e atelier de renforcement des capacités des jeunes Africains organisé en 2021 en Namibie par le Centre International de l’Union Africaine pour l’Education des Femmes et des Filles en Afrique.
Actuellement, je bénéficie du programme YALI  pour la formation en leadership civique. En 2022, j’ai créé l’ONG FESAF (Femmes Scientifiques Africaines) pour mener à bien mon combat pour les sciences auprès de la jeunesse scolaire féminine. 


F.A.M : Vous êtes présidente –  fondatrice de l’ONG FESAF; priez-vous nous parlez-nous de cette association ?
 DBM : l’ONG FESAF qui signifie Femmes Scientifiques Africaines est dans sa première année d’existence. C’est une organisation qui œuvre pour la promotion des sciences auprès des filles dans le milieu scolaire et estudiantin, notamment dans les zones intérieures de la Côte d’ Ivoire. Nous avons fait le constat que les filières scientifiques ne comptent pas  assez de femmes. Il y a parfois cette idée selon laquelle les femmes auraient peur de ces secteurs. Nous voulons à travers l’ONG de détruire  cette idée en donnant un aspect attractif à l’apprentissage des matières scientifiques.  
F.A.M : Quels sont les objectifs / but de votre ONG et vos domaines d’intervention ?
DBM : Dans un premier temps, l’ONG FESAF vise à attirer le plus d’élèves possibles vers les sciences. Rendre l’apprentissage et l’enseignement des sciences plus simple, attrayant et pratique surtout pour les jeunes filles. Leur prouver que les femmes sont capables d’exceller dans ces filières en leur présentant des modèles de femmes scientifiques.
Leur montrer les bienfaits de la science dans la vie quotidienne à travers des activités pratiques. L’objectif principal est de produire une forte ressource humaine féminine de qualité pour les filières du domaine des sciences, technologies, ingénieries, arts et mathématiques.


 FAM: Parlez-nous de l’organisation et du fonctionnement de votre ONG ?
DBM : L’ONG est composée des professeurs bénévoles qui ont bien voulu consacré leur temps et leurs énergies pour mener à bien ce projet.
FAM : Quelles sont les actions que vous avez déjà posées depuis la création de l’ONG ?
DESIREE –BETHEL MESSOU : Depuis sa création l’ONG FESAF mène des activités pour atteindre ses objectifs. Ainsi pour la journée internationale des femmes et des filles en sciences, le vendredi 11 février 2022, l’ONG FESAF a permis à plus de 500 lycéennes réunies dans l’amphithéâtre de l’université de San Pedro de suivre une conférence sur l’utilité des sciences dans l’autonomisation de la femme Africaine. En avril 2022, dans le cadre du club STEAM (Sciences Technology Engineering Art Mathematics) créé par notre ONG, nous avons organisé au Lycée Moderne YEBARTH de San Pedro une formation pratique sur la transformation de la mangue en produit de consommation et en produit cosmétique. 100 filles de la 6e  année (classe terminale) ont pu participer à cette activité. à fin de cette année scolaire, plus de 100 élèves en classe d’examen ont pu bénéficier d’une formation en gestion de stress en période d’examens scolaires.  
Toutes ces activités ont été réalisées sur fonds propres de FESAP et des dons de personnes de bonne volonté qui s’intéressent sincèrement à l’éducation des filles.


FEMME D’AFRIQUE MAGAZINE : Quels sont vos projets ?
DESIREE –BETHEL MESSOU : Pour le futur, nous prévoyons intensifier et étendre nos activités aux autres villes de la Côte d’Ivoire.
FEMME D’AFRIQUE MAGAZINE : Quels sont les partenaires qui vous accompagnent ?
 DESIREE –BETHEL MESSOU : Lors de nos différentes activités, nous avons bénéficié du soutien de la Mairie de la commune de San Pedro, de l’accompagnement des directions régionales de l’éducation nationale du tourisme et de la construction, de la collaboration de la Société Mathématiques de Côte d’Ivoire (SMCI), de la Jeune Chambre Internationale de San Pedro  et de plusieurs établissements publics et privés de la ville de San Pedro. Nous avons surtout bénéficié de l’expertise de Mme Sandrine KOUAO, Ingénieure en génie chimique et fondatrice de NATURE ET TRADITION. A toutes ces personnes et partenaires nous souhaitons réitérer nos remerciements.


 FEMME D’AFRIQUE MAGAZINE : Et pour terminer cette interview, quel est votre mot de la fin, et comment faire pour vous contacter ?
DESIREE –BETHEL MESSOU : merci de m’avoir accordé cette lucarne pour parler de l’ONG FESAF qui est à sa première année de vie, mais qui compte mettre tous les moyens en place pour arriver à l’objectif final : avoir plus de Femmes scientifiques africaines.
Retrouvez l’ONG FESAF sur les réseaux sociaux :
·       Facebook : https://www facebook. Com / ongfesaf
·       Twitter: ongfesaf

L'auteur

Votre avis sur cet article