FDA Magazine
Société

Conférence de presse RSF Me Annie Bambe: « La femme est une actrice de paix et possède plusieurs casquettes pour participer à la consolidation et l’unité nationale »

Au cours d’une conférence de presse tenue en son siège situé sur l’avenue Radio dans la comme de lingwala ce jeudi 28 avril 2022, le Mouvement Rien Sans les Femmes a évoqué les défis liés à la participation de la Femme et jeune fille dans les mécanismes et initiatives de paix.

La médiatrice de paix a aussi fait allusion à la faible représentation des femmes aux postes de prise de décision dans la présence, gestion et résolution pacifique des conflits.
Face à la presse, la facilitatrice a rappelé l’objectif global de RSLF, qui est celui de faire participer la femme et jeune femme sur un pied d’égalité que l’homme aux instances de prise de décision et cela à tous les niveaux conformément à la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies en vue de la consolidation de la paix,

Elle a poursuivis en précisant que la méconnaissance du cadre légal qui promeut la participation des femmes et jeunes femmes dans les différents mécanismes des paix par les autorités politico-administratives, fait parti des défis auxquels les femmes font face.
Parmi les obstacles à la représentation égalitaire des femmes, il faut préciser : la persistance des pesanteurs socioculturels ( Us et coutumes rétrograde, pratiques néfastes ;normes discriminatoires), La méfiance entre les femmes, la non mise en œuvre du plan d’action 2ème génération de la Résolutions 1325; la faible vulgarisation de la Résolution 1325 ainsi que des instruments juridiques qui promeuvent les droits des femmes dans le domaine de la paix et sécurité sur l’ ensemble du pays.

Pendant son exposé , Me Annie Bambe a dressé l’état de lieux des mécanismes et initiatives de paix en ce qui concerne la participation de la Femme et de la jeune Femme aux instances décisionnelles.

Selon les résultats des recherches de RSLF, l’évaluation des mécanismes et initiatives de paix a indiqué que la femme est bien présente dans lesdits mécanismes et initiatives, bien qu’elle soit présente, elle est faiblement représentée aux instances de prises de décision.

Au niveau de mécanismes National les Femmes et jeunes femmes sont représentée au taux de 26,2% une proportion qui est vraiment fiable, alors que la femme est l’actrice principale de la paix, car elle a des aptitudes naturelles d’agir dans la discrétion entre les belligérants dans la résolution pacifique de conflits. Dans les mécanismes et initiatives de paix dans les 11 points de coordination cibles par le projet, elles sont représentées aux taux de 31%. Poursuivant t elle que jusqu’à ce jour, aucune ligne budgétaire n’est ouverte au profit des mécanismes de paix.


Pour la chargée des programmes Madame Nathalie Yoka Mbombo a indiqué que le but de la dite conférence est de montrer à la face du monde la participation de la femme dans les instances de prises de décision dans le volet mécanismes de paix et initiatives de paix tout en soulignant que le mouvement Rien sans les femmes à un projet Tufaulu Pamoja qui est appuyé par la CAFOD en collaboration avec la CEJP, sur un financement de l’ambassade de la Suède.
Nathalie Yoka a annoncé une série des plaidoyers prévue, une fois que le document sera sur la table du ministre du genre, famille et enfant dans les jours qui viennent pour approbation. Elle a tout de même demander aux participants de s’approprier le document pour soutenir la participation politique des femmes dans les mécanismes et initiatives de paix en RDC.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article