FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Société

Clôture du mois de la femme: L’ONGD “lumière” sensibilise les femmes de Mbanzu Ngungu

« La femme, une force qui s’ignore ». C’est sous ce thème que l’ONGD « Lumière » a organisé le samedi 27 mars dernier, à Mbanza Ngungu, dans la province du Kongo Central, une conférence de sensibilisation à l’occasion de la clôture du mois dédié aux droits de la femme célébré le 8 mars de chaque année. L’objectif de cette conférence était d’éveiller la conscience des femmes du territoire de Mbanza Ngungu et des environs.

A en croire Tendresse Tana, Présidente de l’ONGD « Lumière », les femmes doivent travailler d’arrache-pied pour contribuer tant soit peu à la réalisation d’un développement global et endogène des populations congolaises et à la détermination de sa structure. « Nous sommes déterminées à favoriser la participation ainsi que le développement harmonieux de la femme sous toutes ses dimensions (sociale, économique, culturelle, et autres). Mais la place de la femme doit passer par la méritocratie, car malgré la discrimination sexiste, le développement de la société dépend du degré de son engagement pour la cause de sa communauté », a indiqué Tendresse Tana. 

Les femmes et les jeunes filles du Kongo Central, a-t-elle poursuivi, devront quitter l’ignorance pour accéder à la connaissance, ce qui va leur permettre d’affranchir certaines barrières de la vie tout en apprenant à influencer, à contrôler et à dominer le monde particulièrement, le territoire de Mbanza Ngungu.

Maître Julie Kibalabala, avocate à Mbanza Ngungu, a pour sa part, rappelé aux femmes et aux jeunes filles de sa juridiction, l’importance de la journée internationale du droit de la femme tout en expliquant les droits et les devoirs lui reconnus dans la société. « Ce qui manque à la femme congolaise en général, c’est la détermination. Nous devons nous réveiller, mais aussi et surtout, prendre conscience tout en bannissant l’ignorance. Nous devons nous servir de notre cerveau »,  a martelé  Maman Lukombo, femme leader de Mbanza Ngungu.

« La femme est une créatrice améliorée de Dieu remplie de force, de capacité et de puissance. Elle est porteuse de solution dans le foyer voire dans la société. Elle n’est pas moindre par rapport à l’homme », a-t-elle conclu.  

L

Hornela Mumbela
L'auteur

Votre avis sur cet article