FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
EQUITY – BANQUE_DIGITAL
Interview

Carrière et personnalité : Marie Paulette : « Les femmes doivent enlever les limites qu’elles se sont imposées elles-mêmes »

Congolaise d’origine, Marie Paulette est quatrième d’une famille de sept enfants et mère de deux garçons. Licenciée en économie et développement en option « finance et développement » à l’Université Catholique du Congo (UCC) où elle décrocha sa licence avec une grande distinction en 2011, elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Après ses brillantes études, elle s’est lancée dans la quête d’un emploi. Une entreprise privée italienne « Plate-Forme sprl, agence de communication » s’intéressa à son profil et l’embaucha. Elle y exercera la fonction d’Assistante du Responsable de l’entreprise en matière de gestion financière.

Elle était l’unique femme à œuvrer dans cette entreprise. Elle s’est distinguée parmi les hommes. Ce qui lui a valu le poste de Responsable des Ressources Humaines. Elle travailla dans ce département pendant quelques mois pour ensuite rejoindre la Bralima en mai 2012 où elle fût sélectionnée après un concours de plus de mille candidats. Elle était parmi les douze sélectionnées. « Nous avons commencé par une formation de neuf mois sur les normes IFRS, la pratique de l’audit interne, le contrôle de gestion ainsi la gestion de conflits.

A l’issue de cette formation, nous avons été choisis pour travailler comme comptable en charge des banques et caisses de la Bralima Kinshasa avant d’assumer une année après la gestion des comptes Immobilisations et des sociétés apparentées. Une année après, je suis passée au service de la paie, fiscalité et dépôt relais », commente-t-elle.

Elle a effectué quatre ans de service chez Bralima, puis sera sollicitée chez PwC. Marie Paulette va accepter l’offre et quitter la Bralima en Août 2016 pour travailler comme Responsable de l’assistante comptable. Elle s’intéressera par la suite à un poste chez IMA World Health RDC où elle sera retenue comme « Accountability Officer ». En mars 2019, elle sera promue et occupera, jusqu’à ce jour d’ailleurs, le poste de manager de l’Audit Interne.

D’où est venue votre motivation ?

Ma motivation pour mes études est venue des conseils de ma mère qui me appelaient que je pouvais avoir des ambitions et pouvait m’épanouir au-delà des limites imposées aux femmes.

Par la suite, je me suis rendue compte que la femme ne se défiait pas suffisamment pour prendre certains risques et briguer certains postes. Une fois, lors d’un concours d’embauche, j’étais révoltée de voir que sur 400 candidatures, seules 3 femmes y étaient présentes. C’est ainsi que je me suis lancée un défi, celui de donner le meilleur de moi-même pour surpasser les limites imposées à la femme.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez sur le plan professionnel ?

Au-delà des attitudes inappropriées de certains collègues, je lutte tous les jours contre les idées stéréotypées de la société sur la femme et ses capacités.

Dans certaines circonstances, il apparaît clairement être difficile à certains esprits de faire une nette distinction entre les différents rôles que peut jouer une femme dans la société, chacun ayant sa conception particulière de la contribution de cette dernière dans le fonctionnement des organisations.

Trouver un moyen de concilier tous ses différents points de vue et produire les résultats attendus reste le plus grand défi de toute femme ambitieuse.

Quels conseils donner aux femmes ?

La femme doit se faire confiance et comprendre qu’elle est capable de surpasser les limites lui imposées par la société. La femme doit lutter pour toujours apporter une valeur exceptionnelle dans son milieu de vie.

Pour les mères de famille, elles doivent apprendre à équilibre leurs vies familiales, leurs vies professionnelles et toutes leurs autres entreprises. La femme est et reste la lumière de sa société et le bonheur de sa famille.

Votre avis sur cet article