FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Actualité

Bureau de la Céni : Annie Masengo Ndelela, un profil qui rassure

Alors que la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a adressé un courrier à toutes les composantes de la société civile en vue du dépôt des candidatures pour la désignation des animateurs du bureau de la Ceni, le Forum International des Femmes de l’Espace Francophonie (FIFEF) affûte, d’ores et déjà, ses armes.

Parmi ses meilleures pionnes figure Madame Annie Masengo Ndelela, un choix qui se veut judicieux pour la Céni puisque disposant d’un background très consistant qui, certainement, est censé lui permettre de gérer cette institution d’appui à la démocratie en toute compétence.

Pur produit de l’Université de Lubumbashi d’où elle a décroché une licence en droit en 1998, cette originaire de Likasi s’est vite lancée dans la vie professionnelle en ratissant, depuis juillet 2000, les cabinets d’avocats. Chargée du département « femme et enfants » entre 2004 et 2006 dans l’ONG OCDH/ Kongo central, elle traine une expérience digne d’éloges en matière d’animation des structures associatives.

En 2019, elle a été chargée de la commission « Renforcement des capacités » au sein du Cadre de Concertation de la femme congolaise  avant de se positionner, une année plus tard, comme partenaire stratégique du Fifef. Cette avocate de carrière, par ailleurs membre du Groupe d’intervention judiciaire et d’assistance aux victimes de tortures au niveau d’Afrique, a suivi plusieurs formations et ateliers qui n’ont fait que consolider ses acquis intellectuels dans des domaines tout aussi diversifiés (révision du fichier électoral, lutte contre le Vih/ sida, leadership au féminin, violences basées sur le genre etc.).

Sous sa casquette d’assistance judiciaire gratuite pour les victimes des violences sexuelles, elle a eu à organiser et à participer à de nombreuses activités portant notamment sur la vulgarisation des lois sur les violences sexuelles et tant d’autres. Elle a également prit une part active dans la campagne de sensibilisation sur les violences sexuelles visant à amener les victimes à dénoncer. Toujours animée par le souci d’accroitre les capacités intellectuelles de la gent féminine, Mme Annie Masengo a eu à former les femmes de Kinzau Mvuete sur le leadership féminin dans le but de les  amener d’une part, à postuler aux postes de décision et, d’autre part, à voter utilement les femmes candidates.

A mettre également à son actif, le plaidoyer mené au niveau de la Présidence de la République sur le respect de la parité Homme-Femme dans la prise des décisions et celui orienté vers les partis politiques pour l’alignement des femmes sur les listes des candidats.

Mme Annie Masengo est, par ailleurs, engagée dans différents projets à travers l’Ong NDJF dont celui portant sur la lutte contre l’impunité des violences sexuelles  financé par ASDI à travers la Monuco en 2011. L’on peut également citer les projets sur la lutte contre le VIH et sur la lutte contre les violences sexuelles en milieux scolaires, financés respectivement par le PNUD et le Fonds pour les femmes congolaises. De 2017-2020 , elle a lutté contre la corruption à travers la Ligue Congolaise de Lutte contre la Corruption”LICOCO” au kongo Central

Avec un CV assez fourni, il est clair que Mme Annie Masengo passe pour un choix judicieux censé figurer au perchoir de la Céni, indépendamment des considérations purement politiciennes. Mariée et mère de quatre enfants, elle est à la disposition de la République…    

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article