FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Politique

Béatrice Lomeya : le pagne est un vecteur de message pour sensibiliser la femme le 8 mars

En prévision de la journée internationale de la femme célébrée le 8 mars de chaque année, la salle consacrée à la commémoration de la journée de la femme congolaise a servi de cadre à la présentation officielle du nouveau wax.

Une première pour la femme congolaise de constater que le pagne est imprimé un mois auparavant pour célébrer avec faste cette journée qui place la femme sur le devant de la scène en République démocratique du Congo. Après avoir compris que le pagne ait occupé une place de choix dans la vie de la femme, la secrétaire générale au ministère du Genre, Famille et Enfant, Mme Adrienne Binuana, a indiqué que la présentation en avance du pagne officiel dédié la journée internationale de la femme permettra à la femme de mieux se préparer.

Cela revient à dire que les femmes auront tout leur temps et cela marque déjà une bonne célébration pour l’édition 2020. Pour sa part, la ministre de Genre, Famille et Enfant, Béatrice Lomeya Atilite, a fait savoir qu’après le thème national retenu cette année “Congolais et Congolaise, levons-nous pour défendre les droits des femmes.

Un thème tiré du thème international du mois de la femme tombe à bon port parce que cette fois-ci la 64 session de la Commission de la femme va se plancher sur l’évaluation de la femme dans la mise en œuvre de la déclaration de Beijing et de son programme d’actions. Cela signifie tout simplement qu’après 25 ans, le moment est venu pour faire un bilan sur la position de la femme. Ainsi, les efforts fournis pour assurer l’égalité entre hommes et femmes dans les domaines que nous considérons comme précieux pour le développement de nos nations respectives.

“L’objectif est de continuer à sensibiliser et que le pagne a été conçu dans l’esprit d’être un support qui va relayer des messages de sensibilisation sur les droits des femmes ainsi que les 12 domaines de Beijing”, a dit la patronne du ministère de Genre, Famille et Enfant.

Pour Béatrice Lomeya, les défis sont encore devant nous, mais nous allons fournir des efforts pour l’éducation et la formation de la jeune fille. Car, sa scolarisation est très importante pour  la représentativité de la  femme et  sa prise en charge soit effective dans tous les domaines.  A-t-elle conclut

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article