FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Santé

Angine, comment la soigner ?

Mal de gorge, difficulté à avaler ? C’est sans doute une angine. Cette affection des amygdales, parfois accompagnée de fièvre, est souvent douloureuse. Dans la plupart des cas, on la soigne soi-même et tout rentre dans l’ordre après une petite semaine.

Chez l’adulte, 8 angines sur 10 sont dues à un virus. Dans certains cas, l’infection est plus large et touche en même temps le pharynx ou le nez : il n’est donc pas rare que l’on ressente aussi des picotements au fond de la gorge ou que le nez coule abondamment. Mais les antibiotiques sont rarement nécessaires. Une automédication bien réfléchie suffit.

Rhume : que faire quand il dégénère en angine ?

ON APAISE LA DOULEUR

Avec un antalgique, essentiellement du paracétamol (6 comprimés de 500 mg/jour maximum). L’aspirine et les anti-inflammatoires sont déconseillés. Car en luttant contre l’inflammation, ils peuvent diminuer la lutte naturelle de l’organisme contre l’infection. Ce qui peut entraîner des complications en cas de surinfection bactérienne.

Des pastilles (Drill, Streptsils…) ou des collutoires (Eludril, Humex…). La plupart contiennent à la fois des antalgiques (lidocaïne, tétracaïne), et des antiseptiques (biclotymol, cétylpyridinium…) : 3 à 6 prises par jour, selon le médicament.

ON NE PREND PAS FORCÉMENT DES ANTIBIOS

Il faut consulter quand la température dépasse 38,5°C, et que la fatigue et la douleur vous clouent au lit : il est possible que l’infection soit bactérienne et nécessite des antibiotiques. Le médecin décide en fonction de l’aspect de la gorge, de son expérience, du résultat du test s’il l’effectue. On doit consulter quand apparaissent d’autres signes… Des petits boutons rouges partout sur le corps : c’est peut-être une scarlatine provoquée par la bactérie responsable de l’angine. Des gros ganglions sous le cou, ce peut-être une mononucléose infectieuse. Quand les symptômes ne s’améliorent pas, voire empirent après 48 heures d’automédication, il faut voir un médecin.

IL EXISTE UN TEST RAPIDE CHEZ LE MÉDECIN

Ni les symptômes ni l’aspect de la gorge ne permettent de prédire à coup sûr la nature de l’infection. En revanche, il existe un test rapide pour repérer le streptocoque de type A, bactérie responsable de 80 % des angines adultes. On prélève quelques cellules au niveau des amygdales avec un bâtonnet, qui est ensuite plongé dans un produit réagissant en présence de la bactérie. En quelques minutes, on sait donc si l’angine est due au streptocoque. Si c’est le cas, le médecin prescrit un antibiotique, généralement de l’amoxicilline durant 6 jours.

Attention toutefois, tient à prévenir le Dr Wamba (ORL) :

Parmi les tests négatifs, il n’y a pas que des angines virales, il peut s’agir aussi d’une angine causée par une autre bactérie, plus rare que le streptocoque. Il faut donc suivre le traitement conseillé par son médecin mais ne pas hésiter à consulter à nouveau si, après 48 heures, la fièvre ou la douleur ne régressent pas”.

PARFOIS, IL FAUT SE FAIRE OPÉRER DES AMYGDALES

Si, chaque année, vous souffrez de 4 ou 5 angines bactériennes qui vous empêchent d’avoir une activité normale, il est peut-être temps de penser à vous faire opérer. “L’opération des amygdales ne dure que quelques minutes, sous anesthésie générale”, décrit Wamba Nice. Les adultes restent généralement hospitalisés 24 heures pour bien soulager leur douleur et surveiller le risque de saignement. Les suites de l’opération sont parfois inconfortables, voire douloureuses, mais des antalgiques efficaces sont prescrits. Et vous en aurez fini avec les angines bactériennes.

L'auteur

Journaliste reporter depuis 2006

Votre avis sur cet article