FDA Magazine
Santé

8 mois après le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19, la RDC n’a administré que 0.09% de dose des vaccins

Le Coronavirus a tué plus de 5 millions des personnes dans le monde. Malgré le nombre de cas contaminés à Kinshasa, le vaccin contre la Covid-19 a été mal accueilli par la population congolaise suite à la mauvaise information au sujet de la pandémie dont l’objectif serait de réduire la population africaine.

Quelques Congolais vaccinés qui estiment que cette maladie existe ce sont exprimés. « Je me suis faite vacciner parce que c’est l’un des meilleurs moyens pour se prévenir contre la Covid-19. Une pandémie très grave, elle s’attaque à la voie respiratoire tâchant les poumons. Cette maladie ne nous permet pas de bien travailler« , a témoigné Suzy kibira, journaliste présentatrice du Journal télé à la Radio télévision groupe L’avenir (RTGA). Selon elle, cette maladie existe et n’a pas été créée de toutes pièces. « Pour se protéger contre cette maladie mortelle, il faut se faire vacciner. J’ai reçu ma dose d’AstraZeneca. Je n’ai eu aucun effet secondaire », a-t-elle fait savoir. Et de poursuivre: « j’essaie de mettre mon téléphone là où on m’a vacciné pour voir si cela collerait sur ma peau. Néanmoins, je ne constate absolument rien. Selon le rumeur, j’allais remarquer la marque 666 là où on m’a piqué. Vue ma foi chrétienne, je ne soutient pas cette idée ».

Émeraude Matianga enseignante qui s’est faite également vacciner, a indiqué que, malgré quelques effets secondaires ressentis, elle s’en est bien sortie.

Par contre, Tresor Kalala, président du Mouvement national sentinelle de la nation, a déclaré qu’il ne se sent pas prêt pour se faire vacciner. « Pour ce qui se dit concernant le vaccin contre la Covid-19 que sa diminue l’âge de 2 ans, je ne pense pas qu’ils ont raison. Le vaccin ne diminue nullement la population mondiale. Ce manque de vulgarisation ne permettrait à la population de se faire vacciner« , a-t-il ajouté.

Pour José Pululu Mbala, médecin urgentiste et expert dans la prise en charge contre la Covid-19, a renseigné que, la RDC en terme de pourcentage, moins de 1% des personnes qui se sont faites vacciner, l’équipe de riposte a mené à bien la campagne. 82151 personnes ont reçu la 1ère dose d’AstraZeneca et 33384 personnes qui sont revenues pour la 2ème dose. « Je pense qu’il y a beaucoup à faire. Le vaccin est un meilleur moyen pour la protection contre la Covid-19 malgré que certains Congolais ont peur des effets secondaires liés au vaccin.

Hormis les gestes barrières tels que le lavage de mains, la distanciation sociale et le port du masque, seule la vaccination protège et renforce le système humanitaire. « Le vaccin est un traitement préventif », a-t-il signifié, martelant qu’après avoir été vacciné, il y a possibilité d’attraper la pandémie. Et de renchérir: « moi-même j’étais vacciné avec AstraZeneca à la Clinique Ngaliema et je n’ai rien ressenti de mal. Je suis en vie… Donc, je continue à sensibiliser ceux qui ne se sont pas encore faits vacciner qu’AstraZeneca se prend avec 2 mois d’intervalle, Moderna un mois d’intervalle, Pzeifer c’est après 28 jours et Johnson Johnson suffit pour la première dose« .
Après 8 mois de la campagne de vaccination lancée par le gouvernement congolais contre la Covid-19, la RDC n’a administré que 0.09% de dose des vaccins.

Cet article a été réalisé avec l’appui de l’Union européenne internationale Partnerships @EU Partnerships

L'auteur

Votre avis sur cet article