FDA Magazine
Société

4 erreurs à éviter avec vos protège-slips

L’usage quotidien du protège-slip, en dehors des règles, est habituel chez certains femmes afin de garder ses sous vêtements sec. Mais en porter tous les jours peut entraîner toutes sortes de maux, explique madame Ndala Jacquie sage femme d une clinique de la place à Kinshasa.

Les protège-slips font partie intégrante de la vie des femmes. Plus fins mais moins absorbant que les serviettes ou les tampons, ils sont généralement utilisés quand les flux menstruels sont moins importants (début ou fin de règles). Ils peuvent aussi protéger vos sous vêtements des désagrément quotidiens : pertes blanches, transpiration, petites fuites urinaires etc. . Toutefois les erreurs sont à éviter avec ces partenaires de l’hygiène intime.

Première erreur : En porter tous les jours.

Les protège-slips sont bourrées de produits chimiques, elles peuvent être utilisées une ou deux journées avant ou apres les règles mais n’en abusez pas, car nombreux d’entre elles bloquent la transpiration et empêchent une aération correcte. Cela favorise les risques d’irritations cutanées, voire infections urinaires et augmente le risque de mycoses et d’infections vaginales s’il est porté tous les jours. Il ne faut pas oublier non plus que ce n’est pas normal de porter des protège-slips tous les jours.

 Deuxième erreur : Ne pas le changer régulièrement.

«Il arrive que certains femmes l’installent le matin et le laissent toute la journée sans s’en préoccuper » a souligné madame  Jacquie Ndala ; « lorsqu’on porte des protège-slips régulièrement, c’est souvent parce qu’il y a des pertes d’urine. La macération urinaire liée à la transpiration peut amener à développer des irritations cutanées » a-t-elle ajouté. Ainsi, il est important au contraire de changer de protège-slip plusieurs fois, à intervalle 4 à 6 heures au maximum. Il est préférable de porter des sous vêtement en coton, une matière qui permet une meilleure aération de la peau et des parties génitales si vous êtes sujette aux mycoses.

 Troisième erreur : Ne pas se laver les mains avant de changer un protège-slip.

Une bonne hygiène est essentielle, et tout particulièrement pendant les règles. Cela passe aussi par les mains parce que les ce derniers véhicules toutes sortent de germes qui peuvent se retrouver ensuite et se multiplier ensuite dans une atmosphère humide et chaude. Pour l’éviter, lavez vous  les mains  avant et après être allée aux toilettes et chaque fois que vous manipulez votre protège-slips, pour que celui-ci reste le plus propres que possible. Attention n’épilez pas les zones qui entoure le vagin car les poils du pubis servent de protection naturelle a signifie madame Ndala « une épilation et une hygiène excessives des parties génitale déstabilisent la flore vaginale ; entraînant des mycoses ».

Quatrième erreur : Ne pas utiliser des protège-slips contenant des plastiques.

Avant d’acheter une protection, il est important de s’assurer que le produit en question permet une aération optimale. Autrement dit, les protège-slips composés de matière plastique sont à éviter. Le contact répété des partis intimes avec certaines matières ; notamment plastiques, peut être à l’origine d’effets indésirables a renchéri madame Jacquie Ndala « le plastique qui entre dans la composition de certaines d’entre elles ne permettent en effet pas l’évacuation de la transpiration ; l’humidité persistante et stagnante durant la journée prédispose aux irritations cutanées »  a-t-elle conclut.

L'auteur

Christelle Mpongo, Éditrice Général, fondatrice du magazine Femme d'Afrique.

Votre avis sur cet article