FDA Magazine
Your Ads here – Top bar
Banner 2020-2021 – 1
Banner 2020-2021 – 2
Mining

Richard Muyej prône la mutualisation de la responsabilité sociétale des entreprises minières.

Actuellement gouverneur de la province du Lualaba, Richard Muyej Mangez propose la mutualisation de la responsabilité sociétale des entreprises, ou mieux, une relation d’intégration communautaire afin de réduire le grand fossé existant entre les montants colossaux dépensés et les réalisations sur terrain. Il a fait cette proposition lors de la 15è édition de la semaine minière tenue au Grand Karavia Hôtel de Lubumbashi du 19 au 21 juin 2019.

Le premier citoyen du Lualaba veut imprimer un modèle de cohabitation entre les exploitants miniers industriels et artisanaux avec les communautés locales. Il demeure convaincu que cela pourra créer un bon paysage pour les affaires, profitable aux investisseurs et contribuer à résoudre la problématique des enfants dans les carrières minières.

Aussi, il encourage la mise en application du Code minier revu pour corriger les déséquilibres constatés entre une prospérité colossale amassée par des investisseurs étrangers grâce aux riches gisements du pays et la pauvreté criante et honteuse dans laquelle croupissent les populations.

Il a émit le souhait de voir les attentes des communautés locales être mises au centre des actions sociales posées par les entreprises minières publiques et privées œuvrant en RDC. Et d’inviter les entreprises « à accomplir leur tâche vis-à-vis des communautés conformément à leurs cahiers de charge et à respecter leurs études d’impacts environnementaux ».

Le gouverneur Muyej décrie, par ailleurs, l’envahissement des concessions privées par des artisanaux clandestins qui causent préjudice aux entreprises, tout en  illustrant son interpellation par les incursions de certains compatriotes dans les concessions de quelques entreprises minières dont Tenke Fungurume Mining, Kamoto Copper Company, Comide et autres. 

Par la même occasion, le gouverneur a rassuré le grand public sur le fait que le Lualaba demeure un terrain hors risque pour toutes les entreprises désireuses d’investir dans les différents secteurs dont celui de mines et bien d’autres.

L'auteur

journaliste reporter depuis 2007

Votre avis sur cet article